Contre-discours

Par contre-discours, nous entendons la tentative de réagir au discours haineux (Hate Speech). Son but consiste essentiellement à montrer aux autres lecteurs qu'un discours empreint de haine n'est pas toléré. De plus, c'est une manière de montrer aux haineux que le sentiment de haine qu'ils expriment est contestée et aux personnes concernées qu'elles ne sont pas seules.  En anglais, le terme "Counter Speech“ est courant. Le contre-discours peut effectivement démonter les propos par l'argumentation, mais il existe aussi un certain nombre de stratégies permettant de tenter d'aller à l'encontre du Hate Speech. En y ayant recours, il est important de ne pas oublier de se protéger soi-même et de veiller à sa propre sécurité. C'est en effet primordial, surtout dans le cas d'enfants et d'adolescents, qui devraient questionner leurs parents, le personnel enseignant ou d'autres personnes de confiance s'ils sont confrontés à des questions et/ou des problèmes de ce genre!

Le contre-discours peut se situer à différents niveaux.  D'une part, les administrateurs d'une page ont la possibilité de réagir à un commentaire, de rendre les utilisateurs attentifs à leur comportement inapproprié, de supprimer des commentaires ou, le cas échéant, de bloquer certains utilisateurs. D'autre part, les utilisateurs  d'un réseau social ou d'une communauté peuvent devenir actifs eux-mêmes.

Du côté de l'utilisateur, il existe différentes stratégies pour riposter:

  • Stratégies d'argumentation : Grâce à différents modèles d'argumentation, certains utilisateurs s'opposent à des propos haineux en tentant de les désamorcer.
    • Poser des questions subsidiaires : En posant de nouvelles questions, un malentendu est vite repéré.
    • Nommer : reconnaître et nommer les discriminations en tant que telles afin qu'elles deviennent ainsi reconnaissables pour d'autres internautes.
    • Se défendre : à l'aide de contre-arguments factuels, l'on tente de réduire la charge émotionnelle de l'argumentation du vis-à-vis et de présenter des faits concrets.
    • Démystification : Les théories du complot et autres mythes perdent leurs effets en cas de confrontation à des faits concrets et avérés.
  • Reconnaître l'extrémisme : Il est important d'identifier l'extrémisme en tant que tel et d'être capable de le nommer.  
  • Présenter des solutions alternatives : Combattre la haine à l'aide de pages propres ou de groupes et montrer qu'il est possible de mener le débat autrement.