Discours de haine raciste

L'une des formes les plus fréquentes du Hate Speech est le discours de haine raciste. Bien que le Luxembourg soit traditionnellement un pays où se rencontrent de nombreuses cultures différentes et où la structure démographique est très marquée par l'immigration, on observe également du Hate Speech raciste parmi les habitants du Luxembourg sur les réseaux sociaux. Au vu des flux migratoires actuels, on trouve également de plus en plus de propos de haine envers les réfugiés. Raison pour laquelle, nous souhaitons avec ce dossier expliquer les formes les plus importantes de racisme et soumettre des suggestions pour y remédier.

Qu'est-ce que le racisme ?

On entend aujourd'hui par racisme la discrimination et/ou la violence envers des personnes en raison de leur appartenance ethnique, culturelle ou religieuse, réelle ou supposée. Le racisme se joue à différents niveaux :  individuel et collectif, institutionnel et structurel. Le terme est tiré de ce que l'on appelle la "doctrine raciale", mais n'y est plus associé aujourd'hui. Il est tout à fait possible d'agir de manière raciste, sans pour autant croire à différentes "races humaines".

Racisme ou xénophobie ?

Au lieu de parler de racisme, on utilise également parfois le terme xénophobie. De même que le terme racisme, qui trouve ses origines dans des théories biologiques non fondées de différentes "races humaines", l'utilisation de ce terme n'est pas toujours claire. Généralement, les personnes concernées par le racisme sont ni des étrangers, ni des "inconnus", nous ne pouvons donc pas utiliser ce terme pour définir la discrimination envers elles. Il ne s'agit pas non plus d'une maladie anxieuse.

Le discours de haine raciste est-il illégal ?

Au Luxembourg aussi, les poursuites pénales du Hate Speech sont réglementées par les articles 454 à 457-4 (chapitre VI "Du racisme, du révisionnisme et d'autres discriminations") du code pénal. Pour que les actes aient une portée pénale, les critères suivants doivent être réunis :

il doit s'agir d'une incitation à la haine ou à la violence, concernant une personne physique ou morale, un groupe ou une communauté.

En cas de discours de haine raciste, les éléments suivants sont considérés comme des vecteurs de discrimination : l'origine, la couleur de peau, les mœurs et traditions, les appartenances ethniques, religieuses ou nationales, réelles ou supposées.

Cette incitation à la haine ou à la violence doit être concrétisée par une communication publique, p.ex. des propos oraux ou écrits dans un espace public, des images ou des affiches.

Il existe donc sûrement quelques formes de discours de haine raciste indirect qui ne sont pas punissables. Cependant, l'affirmation "C'est légal de le dire" constitue souvent un mauvais argument pour se positionner. La légalité d'une affirmation n'a aucune incidence sur le fait qu'elle puisse être critiquée.

A quoi peut ressembler le Hate Speech raciste ?

Le discours de haine raciste peut avoir plusieurs facettes. La plupart du temps, les formulations sont indirectes et ne sont pas reconnaissables en tant que telles à première vue. Des thèmes qui reviennent souvent :

  • Comparaison entre "nous" (Luxembourgeois/es) et "eux" (étrangers/ères)
  • Généralités ("Aucun Français ne sait parler luxembourgeois") et assimilation ("musulmans = terroristes")
  • Des problèmes sociaux généraux, tels que criminalité, prix du logement élevé, sexisme, etc. dus à un certain groupe
  • Remarques dénigrantes
  • Déshumanisation : les personnes sont assimilées à des rats, des insectes, des parasites ou à des catastrophes naturelles
  • Racisme culturel ("Ils ne s'adaptent pas à nous")
  • Relativisations nationalistes : "Quant est-il de nos sans-abris ?"

La discrimination raciste est dans la plupart des cas accompagnée d'un déséquilibre de forces de personnes privilégiées (p.ex. les Blancs) envers des personnes discriminées (p.ex. les Noirs). Le racisme va du "haut" vers le "bas". Au Luxembourg p.ex., les Luxembourgeois seraient en haut, suivis des résidents aux origines italiennes, puis portugaises, etc. On observe également régulièrement un racisme de migrants "arrivés" envers les "nouveaux" étrangers. Certains groupes sont plus souvent la cible de discriminations racistes que d'autres, raison pour laquelle il existe des expressions spéciales pour les désigner.

Racisme anti-musulman

Le racisme anti-musulman est la discrimination et/ou la violence envers les personnes de foi musulmane notamment. Les institutions musulmanes sont également concernées. Ce type de racisme se cache souvent derrière une "critique de l'Islam", comme s'il s'agissait d'une critique légitime de la religion.

Antisémitisme

L'antisémitisme est la discrimination et/ou la violence envers les personnes de foi juive ainsi qu'envers leurs institutions. L'antisémitisme est souvent accompagné par l’antisionisme, à savoir l'opposition ou la hostilité à l'existence de l’État d'Israël.

Antitziganisme

L'antitziganisme se réfère au terme discriminatoire "tziganes" et est la discrimination et/ou la violence envers les Roms et Sintis, et leurs institutions. En fait partie la création ciblée d'images négatives de ces minorités notamment, qui seraient responsables de certaines problèmes sociaux.

Racisme au quotidien et racisme structurel

Grâce aux progrès sociaux, il existe aujourd’hui moins de racisme ouvert, mais de nombreux préjugés, clichés, suppositions et comportements demeurent.  Ce type de racisme, assimilé par la majorité d'entre nous, s'appelle le racisme structurel. En effet, la plupart des personnes ne se rendent pas compte de leurs comportements ou propos racistes. Par exemple, quand elles félicitent une personne noire pour ses connaissances linguistiques alors que la personne vit au Luxembourg depuis sa naissance. Et parle donc naturellement le luxembourgeois. Ces comportements sont parfois appelés "micro-agressions" ou "racisme au quotidien". Une situation très pénible pour les personnes concernées qui sont exposées quotidiennement à ce racisme structurel.

Une bonne possibilité d'éviter tout racisme au quotidien est d'écouter les personnes concernées et de les croire quand elles parlent de leurs expériences. Tu trouveras un texte d'introduction sur le racisme au quotidien ici sur la page de l'Agence fédérale allemande pour l'éducation politique.

Discrimination multiple

Le mot-clé "intersectionnalité" fait référence aux personnes qui sont souvent exposées à plusieurs types de discrimination, p.ex. en raison de leur origine, de leur sexe et de leur religion. C'est ce que l'on observe également dans les discussions en ligne. Ainsi, les femmes noires sont plus souvent victimes de propos haineux sur Internet, car elles sont à la fois exposées au sexisme et au racisme. Il est donc important de garder à l'esprit cette discrimination multiple et de ne pas considérer le Hate Speech raciste de manière dissociée des autres structures sociales.

Que puis-je faire ?

Le Hate Speech (resp. le racisme,le révisionnisme et la discrimination, tous des infractions interdites par la loi au Luxembourg) peut être signalé anonymement auprès de la BEE SECURE Stopline. Tu trouveras le formulaire de signalement en français, en allemand et en anglais sur https://stopline.bee-secure.lu/

Il peut également être utile de réagir au discours de haine raciste par un contre-discours. De cette façon, tu ne montres pas seulement aux lecteurs que le racisme ne peut rester sans réponse sur Internet, mais aussi que tu es solidaire avec les personnes concernées. Il existe de nombreuses stratégies différentes pour discuter avec les personnes qui répandent le Hate Speech. Tu trouveras des conseils utiles dans notre dossier sur le contre-discours. Tu ne devras toutefois jamais oublier de te protéger toi-même : il est important de ne pas se surestimer, de reconnaître ses propres limites et de les respecter. Nous avons également rassemblé quelques recommandations sur l'auto-protection.

Sources :

Téléchargement

pubthumb-nhs-dossier-racisme.JPG

PDF iconBEE SECURE - SHARE RESPECT - RACISME-FR.pdf