Lieu du crime: le chatroom

Qu'est-ce que le cyber-grooming au juste ?

Les "cyber-groomers" sont généralement des hommes adultes qui, sur les chats, Facebook et sur d'autres réseaux sociaux, prétendent être des adolescents. Leur but est de convaincre des filles et des garçons, généralement âgés entre 12 et 16 ans, de procéder à des attouchements sexuels. Pour y parvenir, les prédateurs bâtissent d'abord un lien de confiance avec la victime. Le verbe "to groom" vient de l'anglais et signifie "prendre soi de", "préparer" ou encore "former".

Les soi-disant "amis" recherchent de manière ciblée leurs victimes, leur font des compliments, leur prêtent une oreille attentive et sont toujours là pour elles. Souvent, après un certain temps, la jeune fille ou le jeune garçon se sent tellement en confiance avec la personne avec laquelle elle ou il discute sur le chat, qu'elle ou il est prêt(e) à lui envoyer des photos dénudées ou à se déshabiller devant la webcam si l’interlocuteur le demande. Parfois, il peut y avoir une rencontre dans le monde réel, lors de laquelle la vérité éclate et qui pourra conduire à des actes sexuels.Pourquoi cela concerne surtout les enfants âgés de 12-16 ans ?

Pour les adolescents, la puberté représente une période particulière lors de laquelle ils se sentent souvent mal compris et seuls. Ils se détournent de la famille et souhaitent vivre de nouvelles choses. En effet, faire la connaissance d'un garçon attirant (ou d'une fille séduisante*) sur Internet et savoir qu'il y a quelqu'un qui nous écoute, avec qui on partage les mêmes points de vue, qui nous console et qui ne nous laisse jamais tomber est très excitant. C'est ce qui manque aux jeunes pendant la puberté.

*Le plus souvent, les groomers prétendent être une fille, p.ex. pour attirer l'attention d'un garçon, ou pour gagner plus rapidement la confiance d'une autre fille. Plus tard, la "fille" va présenter à sa nouvelle meilleure amie un garçon mignon sur le chat – le groomer endosse alors à nouveau son rôle masculin.

En tant qu'adolescent(e)…

je dois me méfier lorsque

  • quelqu'un me fait beaucoup (trop) de compliments
  • quelqu'un me pose beaucoup de questions sur mon environnement réel (école, adresse, e-mails...)
  • quelqu'un me pose des questions très intimes (p.ex. sur mes expériences sexuelles) et parle un peu trop de sujets sexuels
  • quelqu'un veut me faire des cadeaux ou me fait des propositions intéressantes (p.ex. faire carrière en tant que mannequin)
  • quelqu'un me demande si je me trouve seul(e) dans la chambre
  • quelqu'un m'interdit de parler à d'autres personnes de notre relation sur le chat
  • quelqu'un ne se comporte pas comme un(e) adolescent(e) (p.ex. les mots que la personne emploie, son style d'écriture)
  • quelqu'un demande des photos dénudées
  • quelqu'un veut savoir très vite si je dispose d'une webcam (surtout si la personne n'en a pas)

Partager des photos dénudées ou des vidéos intimes avec d'autres personnes est tabou – peu importe l'âge de la personne avec laquelle tu discutes sur le chat ! Une seule photo intime suffit pour être victime de chantage. Ton "ami" peut te menacer de publier la première photo si tu ne lui envoies pas d'autres photos dénudées. Lis notre rubrique "Sexting" pour savoir pourquoi tu ne dois jamais te laisser convaincre de partager des photos intimes.

je me protège grâce à ces quelques mesures

  • j'évite de chatter avec des personnes que je ne connais pas, notamment si celles-ci n'ont aucun ami en commun avec moi et si leur profil ne contient pas beaucoup de photos ou d'autres informations personnelles
  • je dévoile le moins possible sur ma vie privée
  • je me méfie de ce que dit la personne avec laquelle je discute sur le chat et je ne crois pas tout
  • je ne rencontre pas un ami de chat qui est beaucoup plus âgé que moi
  • je ne me laisse pas aveugler par mon "béguin" lors de mes décisions
  • je m'adresse à mes parents ou à toute autre personne de confiance si j'ai des questions, des problèmes ou si la situation devient désagréable
  • je demande à un bon ami ou à un adulte de m'accompagner à une rencontre avec un ami de chat et je n'y vais jamais seul(e)
    j'informe mes parents du lieu et du moment de la rencontre avec une personne inconnue. Il est préférable que mes parents m'emmènent au lieu de rencontre et attendent jusqu'à ce que nous puissions être sûrs que la sitautaion n'est pas dangereuse.
  • je choisis un lieu de rencontre public où se trouvent beaucoup de personnes qui pourraient m'aider en cas d'urgence
  • je refuse d'aller au domicile de la personne avec laquelle je discute sur le chat
  • j'essaie toujours de garder mon téléphone portable à portée de main afin que je puisse appeler de l'aide en cas d'urgence

tu devrais connaître ces astuces qui peuvent t'aider à démasquer un groomer :

  • Pour savoir si la personne avec laquelle tu discutes sur le chat utilise un faux profil, tu peux lui demander de t'envoyer une photo originale, en lui demandant de faire quelque chose de précis, p.ex. de poser avec un livre sur la tête. Si la personne utilise ses propres photos (et non pas des photos trouvées sur Internet), elle ne devrait pas poser problème.
  • Vous souhaitez vous rencontrer ? Explique à ton interlocuteur que tes parents et tes amis sont au courant de vos projets et attends sa réaction. Si la personne n'a rien à cacher, cela ne devrait pas la déranger.
  • Même si la personne du chat souhaite que tu viennes seul(e) au premier rendez-vous, demande quand même à quelqu'un de t'accompagner ! Si ta nouvelle connaissance n'apparaît pas au rendez-vous, c'est sûrement parce qu'elle a vu que tu n'étais pas seul(e) et qu'elle a préféré prendre la poudre d'escampette. Cela montre bien que ses intentions étaient douteuses !

tu devrais absolument savoir ce qui suit :

  • Le cyber-grooming est punissable ! Défends-toi !
  • La Helpline de BEE SECURE est là pour répondre à tes questions, et à celles de ta famille, sur le chat, le grooming et l'utilisation d'Internet.
  • Si tu as rapidement besoin d'aide ou si tu es victime d'un groomer, contacte immédiatement la police.

En tant que parents...

vous devez savoir comment protéger vos enfants

Lorsque les parents ont peur des dangers émanant des nouveaux médias, leur première réaction est souvent d'interdire à leurs enfants l'utilisation de chatrooms ou des réseaux sociaux. En faisant cela, ils ne font que renforcer l'attrait de l'inconnu et de l'interdit, et les enfants essaient de communiquer via Internet en cachette. Si cela se produit, vous perdez non seulement une vue globale sur ce que font vos enfants, mais également leur confiance.

Votre rôle en tant que parents est d'informer vos enfants dès leur plus jeune âge sur les risques émanant des groomers et des faux profils et de le leur rappeler régulièrement. Apprenez à votre enfant de se méfier des connaissances sur Internet.

Il est également important d'apprendre aux enfants, de dire NON, car les agresseurs sexuels se rendent rapidement compte si un enfant est capable de se défendre et perdent l'intérêt si leur victime s'oppose dès le début à leurs demandes. Renforcez la confiance et la méfiance de votre enfant ! Bien souvent, les enfants recherchent de la reconnaissance sur le Net dont aiment profiter les criminels !

Expliquez à votre enfant de ne jamais rencontrer seul(e) une personne d'Internet, et surtout jamais à un endroit isolé. Proposez à votre enfant de l’accompagner au premier rendez-vous avec la personne rencontrée sur Internet. Même si cela signifie que vous prendrez discrètement place dans un coin du café.

Essayez d'être pour votre enfant un excellent interlocuteur pour lui faire comprendre qu'il ne doit avoir honte de rien. La confiance est un aspect important dans la relation parents-enfant. Souvent, les enfants ont honte de parler de sujets sexuels avec leurs parents, notamment lorsqu'ils ont fait une bêtise (p.ex. envoyé des photos dénudées). Si vous remarquez que votre enfant a honte et qu'il ou elle a quelque chose sur le cœur, n'hésitez pas à faire appel à une aide externe. Bien souvent, les enfants se confient plus facilement à un expert qui a une approche professionnelle distancée. Assurez-vous que votre enfant sait que vous êtes toujours là pour lui.

Des cas également recélés au Luxembourg

Cela peut arriver à tout chacun d'entre nous ! Penser que cela ne puisse qu'arriver aux personnes inconsidérées, qui vivent à des kilomètres de là, est faux. Les cyber-groomers ont une approche délicate envers leur victime et il est difficile de savoir si une personne sur le chat est bien celle qu'elle prétend être. Ici au Luxembourg, des cas de cyber-grooming ont également déjà été signalés. Récemment, un homme d'un certain âge a été arrêté pour avoir contacté des jeunes filles via Facebook et Snapchat, les avoir manipulées, intimidées et contraintes à lui envoyer des photos dénudées. Des centaines de photos sexuelles de mineures ont été retrouvées sur son ordinateur portable et son mobile.

De telles photos relèvent de la "pédopornographie", un crime qui est sévèrement sanctionné au Luxembourg. Posséder de telles photos est puni d'une amende et d'une peine de prison allant jusqu'à 3 ans. Si le groomer cherche à abuser sexuellement de sa victime, la peine est beaucoup plus lourde.

Themen (new) : 

Grooming

Français
Pictogramm: 
surf.png