Attention aux chaînes de lettres !

mobile-phone-1026122_1920-chainletters.jpg

Alors qu'autrefois elles étaient envoyées par courrier, et plus tard par e-mail, elles se propagent aujourd'hui via les messageries, telles que WhatsApp et Facebook : les chaînes de lettres. Elles ne sont pas toujours aussi anodines qu'elles peuvent paraître.

  • "Si tu ne transmets pas ce message, l'esprit d'une fille morte viendra te hanter."
  • "Envoie ce message à 10 amis pour recevoir un chèque cadeau de 50€."
  • "WhatsApp devient payant dès aujourd'hui. Transmets ce message pour que le service reste gratuit."

Des messages de ce type circulent constamment - les chaînes de lettres restent vivantes car il y a toujours des personnes qui y croient ou qui pensent qu'il n'y a pas de mal à les transmettre. Alors qu'elles importunent la plupart des adultes, elles peuvent avoir un effet intimidant sur les enfants et les jeunes. Notamment les messages qui fonctionnent tel un "baromètre social", à savoir dont les réponses indiquées servent à évaluer la popularité de l'expéditeur, peuvent exercer une grande pression sociale sur les enfants.

On peut distinguer différents types de chaînes de lettres :

Messages d'horreur

Le but des messages d'horreur est de faire peur aux destinataires, par exemple avec un monstre. Souvent, le message est accompagné d'une pièce jointe, par exemple un fichier audio avec une voix effrayante. La véracité est bien évidemment improbable.

Supposés avertissements

Tous les internautes ont sûrement déjà reçu un message qui alerte d'un virus, d'un cheval de Troie etc. Ce message est souvent mensonger ou obsolète - il vaut mieux consulter les informations sur la sécurité sur Internet sur le site Web de BEE SECURE et co. !

Indignation

Il s'agit de messages de boulevard, voire même de fausses informations, dont le but est de propager le Hate Speech (discours de haine). Si vous avez le temps, n'hésitez pas à faire des recherches et à informer l'expéditeur de la fausse information.

Organisation d'événements

Le but de ce type de chaînes de lettres est d'organiser un flashmob ("Mardi nous mettrons tous un haut rose"). Il vaut mieux organiser de telles actions, qui peuvent certes être amusantes, dans un groupe privé.

Piège à clics

Des supposées offres (p.ex. chèque cadeau) incitent les utilisateurs à cliquer sur un lien. Derrière le lien peut se cacher un logiciel malveillant - il vaut mieux ne pas cliquer.

Baromètre social

Les réponses au message transmis permettent d'évaluer la popularité. Le risque de pression sociale est grand.

Que faire ?

En tant qu'adultes, ignorez tout simplement les chaînes de lettres. Même les messages bien intentionnés peuvent agacer les destinataires - notamment lorsqu'ils sont "bombardés" de tels messages. Les parents et les éducateurs devraient parler des chaînes de lettres avec les enfants et leur expliquer que la chance et la malchance ne dépendent pas du fait de transmettre un message ou pas.

En revanche, il est important de prendre au sérieux les angoisses et inquiétudes des enfants. En effet, contrairement aux informations contenues dans les messages, elles sont bien réelles. Toutes les chaînes de lettres ne sont pas menaçantes, certaines sont sympathiques. Pour cela, il est important de fixer des règles pour définir quels messages peuvent être transmis et à quel moment.

Apprendre à bien gérer les chaînes de lettres fait partie de l’éducation aux médias que les parents et les éducateurs doivent faire découvrir aux enfants le plus tôt possible en communiquant.

Pour en savoir plus :

 Photo : pixabay.com