Buzz autour de la série "13 Reasons Why" sur Netflix - ce que les parents et les éducateurs devraient savoir

newsthumb-13reasonswhy.jpg

Une nouvelle série Netflix fait d'énormes vagues. "13 Reasons Why" aborde le sujet du suicide et fait l'objet de critiques en raison de représentations explicites. BEE SECURE résume ce que les parents, les éducateurs et les enseignants devraient savoir sur la série.

"13 Reasons Why" du service de streaming Netflix rencontre actuellement un franc succès. Bien que Netflix ne publie pas ses chiffres de streaming, les discussions sur les réseaux sociaux laissent entendre que la série a atteint un nombre de spectateurs élevé. Et naturellement aussi les adolescents, qui ne sont pas forcément préparés au contenu drastique de la série. La série est également disponible sur d'autres portails de streaming, ce qui laisse penser que les jeunes trouveront quoi qu'il en soit un moyen pour regarder la série.

De quoi la série parle-t-elle ?

L'adaptation cinématographie du livre du même nom parle de l'écolière Hannah Baker, âgée de 17 ans, qui enregistre 13 bandes son avant son suicide. Les cassettes s'adressent à 13 personnes de l'école de Hannah, qui, selon elle, ont une part de responsabilité dans son suicide.  Sur les bandes son, elle explique pourquoi elle se suicide : rumeurs, (cyber-) harcèlement, viols et personnes qui ne l'ont pas aidée lorsqu'elle en avait besoin. Tous ces sujets - ainsi que le suicide de Hannah dans le dernier épisode - sont représentés de manière très détaillée et réaliste.

Cette représentation explicite - ainsi que de nombreux autres détails de la série - sont critiqués par de nombreux experts et de survivants du suicide. De nombreuses règles, qui existent pour dresser le portrait du suicide dans les médias, sont brisées. En effet, lorsque les méthodes de suicide sont représentées de manière explicite et graphique et lorsque l'histoire romantise et transfigure la mort, le risque d'un effet d'imitation (effet Werther) est grand. Notamment, lorsque le spectateur s'identifie au personnage principal - et le personnage de Hannah, ainsi que son histoire, offre de nombreux points d'identification pour les adolescents. Il est également critiqué que la série ne thématise pas les possibles troubles psychiques, l'une des principales raisons d'un suicide, et que les services d'aide sont présentés sous un jour défavorable.

Que peuvent faire les parents et les pédagogues ?

Entre-temps, Netflix a réagi et affiche des avertissements supplémentaires avant certains épisodes de la série. Cependant, ces avertissements ne peuvent pas se substituer à un accompagnement par les parents ou un pédagogue, qui serait très utile chez les adolescents notamment. Il existe aujourd'hui de nombreux guides qui donnent des conseils aux parents et aux éducateurs comment discuter avec les adolescents de la série "13 Reasons Why". Le blog de Austen Riggs Center a publié une série d’articles en trois parties d'un point de vue clinique, y compris quelques "DO´s and DONT´s"“:

  • Si vous pensez être vulnérable ou si vous éprouvez un ressentiment désagréable quand vous pensez à la série ou aux contenus représentés, ne regardez pas la série.
  • Les parents devraient regarder la série ensemble avec leurs enfants. Si les enfants ou les adolescents ont regardé la série seuls, les parents et les pédagogues devraient absolument en parler avec eux.
  • Il faut porter un regard critique sur la série et les décisions de Hannah et de ses amis devraient être analysées et remises en cause, dans certaines situations, il existe peut-être d'autres actions.
  • La série est une bonne occasion pour les parents d'aborder les sujets coming-out, violence, harcèlement et alcool au volant.
  • La série est également une bonne occasion pour poser des questions sur les sentiments et pensées suicidaires.

Aussi, l'organisation SAVE (Suicide Awareness Voices of Education) a rédigé 13 prises de position en rapport avec la série, que les parents peuvent discuter avec leurs enfants. Ces observations existent également en allemand.

Pour les pédagogues et les éducateurs, la "National Association of School Psychologists" a constitué un guide détaillé.

Où puis-je trouver de l'aide ?

Si vous avez des pensées suicidaires ou si vous connaissez des personnes, qui en ont, vous trouverez de l'aide au Luxembourg auprès des services suivants :
prevention-suicide.lu où les personnes concernées ainsi que leurs proches trouveront toutes les informations importantes. Vous y trouverez des contacts de services de secours, de services d'aide, de l'aide par téléphone et des groupes de soutien.

Les aides téléphoniques les plus importantes au Luxembourg :

  • SOS Détresse : 45 45 45 (tous les jours de 11:00 à 23:00 heures, vendredi et samedi à 03:00 heures)
  • Kanner-Jugendtelefon : 116 111 (lundi, mercredi et vendredi de 17:00 à 22:00 heures, mardi et jeudi de 14:00 à 22:00, samedi de 14:00 à 20:00 heures)
  • Elterentelefon : 26 64 05 55  (du lundi au vendredi de 9:00 à 12:00, mercredi de 17:00 à 20:00 heures)
  • BEE SECURE Helpline : 8002 1234 (du lundi au vendredi de 9:00 à 16:00 heures)

Sur le site Web 454545.lu/, il est également possible d'obtenir de l'aide par écrit. Comme ce service de soutien se fait en différé, il est conseillé d'appeler en cas d'urgence !

Autres sources :