Chaînes de lettres, hoax & Co. : le fléau des fausses informations diffusées en ligne

mobile-phone-1026122.jpg

Les chaînes de lettres délivrant de fausses informations sont monnaie courante sur Internet, en particulier via les réseaux sociaux. Ces derniers temps notamment une grande quantité d’hoax (canulars) se sont propagés sur le réseau de messagerie WhatsApp et ont parfois même provoqués de dramatiques répercussions. L’application a donc décidé depuis peu de prendre des mesures pour lutter contre cette « tendance ».

WhatsApp lutte contre les hoax sur son réseau en revoyant sa politique pour les messages transférés

Une étiquette pour identifier clairement les messages transférés

Depuis le 10 juillet 2018, WhatsApp permet à ses utilisateurs d’identifier rapidement les messages qui leur sont transférés grâce à une étiquette bien visible.

Une façon de permettre à tous de se prémunir des fausses informations pouvant circuler sur le réseau et notamment des chaînes de lettres courantes sur l’application. WhatsApp invite ses utilisateurs à « traiter avec précaution les messages transférés avant de les transférer à leur tour ».

Un nombre de transferts limité et retrait du « transfert rapide »

Par ailleurs, depuis le 19 juillet 2018, WhatsApp est également en train de revoir ses limites concernant le nombre de messages pouvant être transférés en même temps et va entamer une phase de test dans l’optique de réduire les possibilités. « Ce jour, nous lançons une fonctionnalité test visant à limiter le transfert de contenu et qui s'appliquera à tous les utilisateurs de WhatsApp. […] supprimerons également la fonctionnalité de transfert rapide. »

Il est, par ailleurs, à noter qu’après la situation dramatique qu’avait provoqué le partage de fausses informations via l’appli en Indeles gens ont été tués par des lynchages, WhatsApp compte davantage abaisser cette limite de transfert dans ce pays. « En Inde […] nous testerons une limite de transfert encore plus basse, avec jusqu'à seulement 5 discussions à la fois. »

Comment réagir à ces chaînes et autres canulars en ligne ?

Le chemin le plus court est sans doute d’ignorer tout simplement ce type de contenus et de les supprimer. Si, néanmoins, ils vous intéressent, BEE SECURE vous conseille de :

  • garder un esprit critique : de quoi parle l’information envoyée ? Est-elle fiable ? De qui provient-elle ? Pourquoi m’est-elle adressée ?
  • réfléchir avant de décider de partager : est-il utile de partager cette information avec mon entourage ? Cela va-t-il les déranger ?
  • avoir conscience que ce type de contenu n'est pas forcément une menace. Il s’agit la plupart du temps de partager des choses agréables. Cela ne veut cependant pas dire que vous devez les partager. Il faut réfléchir à leur contenu même s’il est positif et se demander si cela est vraiment utile, si cela ne va pas déranger l’interlocuteur et si cela est bienveillant.
  • définir des règles quant au partage ou non de ce type de messages, comme par exemple : ne partager que les contenus positifs, seulement avec certaines personnes en accord avec ce genre de contenus, ne partager que si ces contenus viennent de votre cercle proche, etc.

Apprendre à bien gérer les chaînes de lettres et autres canulars en ligne fait partie de l’éducation aux médias dont chacun doit avoir conscience dès le plus jeune âge.

 

Aller plus loin sur le sujet :

 

Photo : Pixabay.com et BEE SECURE | Sources : WhatsApp, Numerama, L’Essentiel