Facebook agit contre le cyber-harcèlement

newsthumb-facebook-bullyingpreventionhub.JPG

Le cyber-harcèlement est un problème qui concerne notamment les enfants et les jeunes. L'une des principales pratiques est de harceler, d'humilier ou de menacer une personne à l'aide des nouvelles technologies sur les réseaux sociaux. Facebook, en tant que plus grand réseau social au monde, joue un rôle principal (Plus d'informations sur le cyber-harcèlement dans notre matériel de notre campagne NOT  FUNNY – BEE FAIR).

L'entreprise démarre aujourd'hui une nouvelle version du "Safety Center". Le Safety Center est un portail spécial qui s'adresse à la fois aux jeunes et aux parents, ainsi qu'aux éducateurs. En collaboration avec le "Yale Center for Emotional Intelligence" et de nombreux autres partenaires, tels que le réseau européen "INSAFEE", du matériel a été créé qui donne des conseils et des informations sur le comportement à adopter en tant que victime de harcèlement mais également en tant que harceleur. Des instructions pratiques concernant les possibilités techniques, que la plateforme propose en cas de harcèlement, sont également mises à disposition.

Alors que le matériel s'adressant aux jeunes et aux parents vise notamment à aider les victimes de harcèlement, les éducateurs quant à eux y trouvent de précieuses informations sur la prévention du harcèlement. Une partie du matériel, que Facebook met à disposition dans le nouveau Safety Center, s'adresse toutefois dès maintenant aux harceleurs et fait clairement comprendre que le cyber-harcèlement n'est jamais un comportement acceptable.

Les conseils ont été traduits dans plus de 50 langues et sont accessibles via ordinateur et appareils mobiles, les instructions techniques sont accompagnées par des vidéos "pas à pas". Outre les textes pour les jeunes, les parents et les éducateurs, on trouve également dans le Safety Center des informations sur la façon dont Facebook gère les photos, les statuts et les commentaires signalés et sur la collaboration de la société avec les administrations.

Sources: