Internet rend-il (mal)heureux?

keys-2147537_1920.jpg

Aujourd'hui, le 20 mars, nous fêtons la Journée mondiale du bonheur. Cette journée a été décrétée par les Nations Unies pour rappeler aux États qu'ils devraient non seulement mesurer leur prospérité par rapport aux biens matériels, mais également prendre en compte le bonheur de leur population. Pour BEE SECURE, cette journée est l'occasion de jeter un œil sur ce qui nous rend heureux ou malheureux sur Internet.

La plupart des sites de réseaux sociaux sont conçus pour que les utilisateurs s'y sentent bien. Ainsi, Facebook et Twitter ne signalent pas quand un utilisateur supprime un de ses amis ou ne suit plus un compte. Ce que l'on appelle la bulle de filtre sert également à ce que nous nous sentons bien sur les plateformes des réseaux sociaux en tant qu'utilisateurs et que nous y passons beaucoup de temps. Cependant, nombreuses sont les personnes qui ont des sentiments négatifs envers les réseaux sociaux. Lors d'une étude, la société de logiciels informatiques Kaspersky a constaté que la plupart des personnes sont malheureuses à cause de publicités énervantes ou de la suppression d'amis. D'autres raisons pour avoir des sentiments négatifs sont des photos de soirées auxquelles elles n'ont pas été invitées, des messages désagréables, des publications politiques et le sentiment que les autres auraient une vie meilleure.

Une équipe de chercheurs chinois a examiné l'impact de la satisfaction des besoins psychologiques en ligne. Pour cela, ils ont interrogé des étudiants dans toute la Chine et ils sont arrivés à la conclusion que les personnes plutôt malheureuses dans leur vie utilisent Internet pour satisfaire leurs besoins. Cependant, on ignore si ce bonheur peut être transformé en bonheur "réel".

Toute personne qui discute régulièrement et de manière fastidieuse sur les réseaux sociaux, qui s’inquiète des actualités du monde et qui est malheureuse à cause de ses activités sur le net devrait penser à faire une pause. Une promenade à l'air frais, une soirée entre amis ou un bon livre peuvent souvent aider à se débarrasser des mauvaises pensées et du stress ressenti sur les réseaux sociaux.

En revanche, pour toute personne qui n'a que très peu de temps pour faire une pause virtuelle, Internet peut aider de diverses manières à la rendre heureuse : faire le tri dans la liste d'amis et supprimer les contacts qui nous tapent sur les nerfs, désactiver les notifications push et prendre le temps de consulter des contenus et de faire des activités qui nous font du bien, tels que écrire des commentaires positifs, regarder des vidéos de bébé animaux ou être créatif en ligne (p.ex. : avec Scratch).

Rien que le fait de savoir que l'on peut faire beaucoup de choses pour sa propre sécurité sur Internet en tant qu'utilisateur rend déjà heureux, non ? Donc, BEE HAPPY :)

Sources :