L’histoire derrière le « phubbing »

stop_phubbing.jpg

« Phubbing - la fin de la civilisation? » - C'était le titre d'une news que nous avions publié sur le site BEE SECURE il y a quelque 2 mois. A l’origine de cette histoire, Alex Heigh, un étudiant australien de 23 ans aurait lancé la campagne « Stop Phubbing » par conviction personnelle. Par ce nouveau terme, Heigh dénonçait le comportement d'une personne qui porte plus d'attention à son portable qu'à son vis-à-vis.

Ce mot fantaisie fut accepté rapidement à travers le monde entier et d'innombrables organes de presse ont couvert la thématique. Or, il s’avère que cette histoire fut inventée de toutes pièces. Ni le terme « phubbing » ni le site internet n’ont été créés par le jeune étudiant.

 C’était en réalité une agence de pub qui a lancé le buzz. Son but : lancer une campagne virale afin de commercialiser un tout autre produit : la réédition d'un dictionnaire australien. (Source : arcticle dans le « Internet Magazin »).

Reste à voir si la publicité pour le dictionnaire aura du succès… Ce qui reste dans tous les cas, c'est le terme « phubbing ». BEE SECURE ne l'effacera pas de son glossaire. Car, même si l'histoire derrière était fausse, le phénomène est bien réel, et de plus en plus.