Mannequin Instagram : job de rêve ? Condamnation pour publicité clandestine sur Instagram

mobile-2598295_1920.jpg

Instagram est surtout très populaire chez les jeunes - et permet de faire beaucoup d'argent. En Allemagne, un jugement a été émis concernant la publicité clandestine sur le réseau social.

Instagram est une appli qui permet de prendre des photos et de réaliser de courtes vidéos, de les embellir à l'aide de filtres et de les publier - il est également possible de faire des "stories" qui "disparaissent" au bout de 24 heures. Lorsque l'on suit d'autres utilisateurs, leurs photos apparaissent dans le fil d'actualité. Les jeunes réseautent non seulement entre eux, mais suivent également des blogueurs qui s'intéressent à des sujets, tels que fitness, mode, lifestyle, alimentation etc. Les entreprises courtisent de telles stars d'Instagram pour atteindre le groupe-cible des jeunes. Rien de surprenant : Instagram a la cote auprès des jeunes. En Autriche, par exemple, 65 pourcents des jeunes utilisent Instagram, bien plus que Facebook. Au Luxembourg, la situation doit être similaire.

Des entreprises paient donc les stars d'Instagram, dont certaines disposent de quelques millions de followers, pour qu'ils fassent de la publicité de leur produit - par exemple, faire une photo avec une certaine lessive. Cette démarche n'est bien évidemment pas interdite, nous voyons la même chose à la télévision ou sur des panneaux publicitaires. Or, (du moins en Allemagne), toute publicité doit être indiquée comme telle. Certains "Instagrameurs" identifient leurs publications sponsorisées avec les hashtags #ad, #advertisement et #sponsored – cependant, ces hashtags se trouvent parmi nombreux autres hashtags qui permettent aux utilisateurs de trouver des publications sur le même sujet. Pour le Oberlandesgericht Celle, cela n'a pas suffi : selon la cour d'appel provinciale, l'identification doit être clairement reconnaissable et se trouver au début de la publication. Le but commercial doit être reconnaissable au premier coup d'œil – en effet, on peut se demander si les hashtags placés à la fin d'une publication, dans le "nuage de hashtags" habituel, sont pris en compte.

Il est difficile d'évaluer la situation au Luxembourg. Bien qu'il existe une loi qui interdit la publicité clandestine, elle concerne que les émissions de télévision. Toute personne qui décide de publier des "publications sponsorisées" devrait dans tous les cas s'informer en amont et indiquer clairement qu'il s'agit d'une publicité. Les institutions médiatiques allemandes ont publié un guide sur le sujet.

Le cas est une bonne occasion pour parler de la compétence médiatique et plus précisément du phénomène de la publicité cachée avec les jeunes. Et cela non seulement du point de vue des usagers des médias qui doivent apprendre à reconnaître de nouvelles formes de publicité et à évaluer les publications. En effet, l'idée de se voir offrir divers cadeaux et des contrats de sponsoring grâce à un compte Instagram populaire enchante surtout les jeunes. Cependant, sur Instagram aussi, cette "vie de mannequin" est réservée à quelques rares personnes et est en réalité un travail très épuisant, ce qu'ignorent de nombreux jeunes et surtout les enfants. N'hésitez pas à aider votre enfant à créer un profil sur Instagram selon ses attentes, mais abordez avec lui également les questions suivantes : Pourquoi les entreprises font-elles de la publicité (si possible "cachée") à l'aide des Instagrameurs ? Que se cache-t-il derrière la façade de l'autoreprésentation ? Quelles conséquences la célébrité  a-t-elle sur la vie privée ?  Les photos des autres sont-elles réelles ou travaillées ?

Un autre aspect important est bien évidemment la sphère privée. Il n'est pas facile du tout de la protéger sur Instagram. Le réseau permet certes de créer un compte privé, mais les jeunes vont tout de même plutôt opter pour un profil public afin que les autres utilisateurs puissent les trouver. Nos collègues de saferinternet.at ont rédigé un guide de la sphère privée sur Instagram.

Si vous souhaitez en apprendre davantage sur les réseaux sociaux très en vogue chez les jeunes, nous vous recommandons l'article suivant : Ce que les parents devraient savoir à propos des réseaux sociaux de leurs enfants Si vous avez d'autres questions, n'hésitez pas à contacter à tout moment la BEE SECURE HELPLINE.

Sources :