Quelles alternatives sûres à WhatsApp ?

news-whatsapp_alternativen.jpg

Le 25 septembre, WhatsApp commencera à transmettre les numéros de téléphone de ses utilisateurs à Facebook. A partir de cette date, les conditions d'utilisation de WhatsApp changent et l'application de messagerie pourra alors transmettre les numéros de téléphone et les données d'utilisation, comme l'heure et la date de la dernière utilisation, à Facebook. Bien qu'il soit possible de désactiver l'utilisation de ses propres données pour une publicité personnalisée dans l'appli, les données seront tout de même transmises à Facebook. Raison suffisante pour s'informer sur des messageries alternatives à WhatsApp.

Il existe une multitude de messageries, mais rares sont celles qui proposent un cryptage de bout en bout sécurisé. Du fait que WhatsApp le propose depuis quelques mois, et face à l'énorme base d'utilisateurs, la concurrence doit également être à la hauteur quant à cette caractéristique. Nous vous présentons quelques applications de messagerie encore considérées comme les plus fiables du genre.

  • Telegram est une solution alternative connue, qui rappelle beaucoup WhatsApp. Cependant, Telegram a également fait la une des journaux pour avoir été utilisée comme moyen de communication par des terroristes. Comme WhatsApp, Telegram propose des discussions de groupe, permet d'envoyer des photos, des vidéos et des enregistrements vocaux et dispose également de nombreux "autocollants" qui permettent d'égayer les messages. Le cryptage de bout en bout est en option et ne fonctionne ni pour les discussions de groupe ni simultanément sur plusieurs appareils. Pour pouvoir continuer à écrire sur ordinateur, il existe des applications et une interface web. Pour créer un compte Telegram, il faut renseigner un numéro de téléphone, mais il est possible d'ajouter les utilisateurs à l'aide de leur pseudo, ce qui évite de communiquer son numéro de téléphone personnel à tous les utilisateurs. Telegram ne dispose pas non plus de conditions d’utilisation générales CGU ou de politique de confidentialité, il est donc difficile de savoir comment sont gérées les métadonnées.
  • Wire est une nouvelle application de messagerie qui a été développée en Suisse. Elle est complètement cryptée et offre de nombreuses fonctions. Outre les discussions et le transfert de fichiers, il est possible de faire des appels et des vidéoconférences, qui sont même cryptés en groupe. Ce logiciel est un programme Open Source et gratuit. L'appli est également proposée sur ordinateur et fonctionne simultanément sur plusieurs appareils. Pour s’inscrire, il suffit de renseigner son adresse e-mail, nul besoin de dévoiler son numéro de téléphone. Bien que Wire ne compte actuellement que très peu d'utilisateurs, il s'agit d'une appli prometteuse à laquelle les utilisateurs ayant besoin d'une messagerie avec fonction vidéo et audio devraient s'intéresser de plus près. Les conditions générales d’utilisation et la politique de confidentialité de Wire paraissent peu fiables, car Wire se réserve le droit de vendre ou de partager les données dans certains cas (p.ex. rachat de l’entreprise).
  • Signal s'appelait avant TextSecure et cryptait les SMS. Aujourd'hui, il est possible de discuter confortablement et à moindre coûts via le canal de données, d'envoyer des fichiers et de téléphoner – le tout bien évidemment avec un cryptage de bout en bout. Il est également possible de discuter en groupes. Le cryptage de Signal a bonne réputation parmi les spécialistes du cryptage et peut être vérifié par tout chacun grâce à Open Source. Il existe également une solution pour le PC - mais sous forme d'extension pour le navigateur Chrome, et non pas comme application. Il faut également renseigner un numéro de téléphone pour s'inscrire à Signal. Signal non plus ne dispose pas de CGU ni de politique de confidentialité qui rassureraient les utilisateurs quant à la gestion de leurs métadonnées.
  • Threema est également une messagerie alternative connue à WhatsApp. Elle existe depuis un moment déjà et, comme Wire, a été développée en Suisse. Cela a l'avantage que les lois suisses strictes sur la protection des données en ce qui concerne les serveurs s'appliquent aux deux applications. Threema propose également toutes les fonctions que propose WhatsApp, mais elle n'est pas gratuite. Cela signifie malheureusement aussi que la base d'utilisateurs est relativement petite et, malgré son petit prix, elle n'intéresse pas les jeunes utilisateurs, faute de possibilités de paiement (carte de crédit). Elle ne propose pas non plus d'application pour l’ordinateur. Threema ne dispose pas de CGU mais a tout de même une politique de confidentialité. On peut y lire que Threema utilise une interface de développement (API) de Google, de sorte que les métadonnées (« Qui écrit à qui et quand ? ») puissent également être transmises à Google et qu’elles soient soumises à la politique de confidentialité de Google.
  • SIMSme est une offre de la Deutsche Post. Cette messagerie offre également toutes les fonctions courantes et un cryptage de bout en bout. Il est possible d'utiliser l'appli comme une application d'actualités pour les médias germanophones. La Deutsche Post fait la promotion de l'Allemagne comme site de serveur très sécurisé et traitant un minimum de données. SIMSme dispose à la fois d’un CGU et d’une politique de confidentialité qui paraissent tous les deux très solides. Cependant, l’un des principaux inconvénients de SIMSme est sa base d’utilisateurs réduite.

Quelle que soit la messagerie alternative pour laquelle vous vous décidez – il faudra probablement choisir plusieurs, car vos différents contacts utilisent peut-être différentes messageries. Pourquoi ne pas envoyer cet article à vos connaissances et amis ?

Sources :