Qu'est-ce que le cyberstalking et comment se protéger ?

binoculars-2474698_1920.jpg

Le terme "stalking" est souvent utilisé par plaisanterie dans le langage familier - le phénomène est, quant à lui, tout sauf drôle.

"J'ai stalké un peu ton profil Facebook" est une phase que l'on entend souvent. Cela signifie souvent que la personne s'est intéressée de près au profil et en a peut-être profité pour regarder les albums photos qui datent. Rien à voir avec le stalking criminel. Par stalking on entend "un schéma obsessif et anormal de menace et de harcèlement" ou "traque et harcèlement obsessifs d'une personne, de sorte que cette dernière ne se sent plus en sécurité et que sa manière de vivre en est affectée". On parle de cyberstalking lorsque ces schémas de comportement ont notamment lieu sur Internet.

Bien que le cyberstalking puisse se présenter sous différentes formes, il exerce toujours une pression sur la victime et représente également une contrainte. Certains stalkers envoient à leurs victimes des e-mails ou des messages non désirés en masse par Facebook ou WhatsApp, souvent avec des menaces ; d'autres publient des photos intimes, des données personnelles voire même des mensonges sur le net. Il est également possible que les victimes de stalking reçoivent régulièrement des "cadeaux" non sollicités (sous forme de colis, de catalogues gratuits, fleurs, etc.), que leur identité soit usurpée et que des profils en leur nom soient créés sur Internet (p.ex. sur des sites de rencontres). Dans un article, la bloggeuse serotonic a fait part de ses expériences avec un stalker en ligne qui l'a harcelée pendant des années. La plupart des victimes de stalking, comme le révèlent différentes enquêtes dans plusieurs pays, sont des femmes. La surveillance obsessive, voire même le piratage des comptes de réseaux sociaux des victimes font partie du "répertoire standard" des stalkers. Souvent, mais pas toujours, les stalkers sont des personnes de l'entourage personnel de la victime, à savoir des soi-disants amis, des connaissances, des proches ou l'ex-compagnon.

Le stalking est tout sauf anodin. Les conséquences psychiques de ce comportement sont souvent graves et vont de l'inquiétude, migraines, troubles du sommeil aux dépressions, angoisses, isolement social et troubles posttraumatiques.

Comment se protéger ?

  • Protéger vos appareils pour que personne ne puisse y accéder. D'une part, il est important de protéger ses logiciels à l'aide d'un pare-feu, d'un anti-virus et par des mises à jours régulières, d'autre part il faut protéger l'accès aux appareils. Verrouillez votre ordinateur portable lorsque vous le laissez sans surveillance un court instant (p.ex. dans un café). Si des personnes auxquelles vous ne faites pas confiance ont été chez vous, vérifiez si des appareils/clés inconnus sont connectés via les ports USB de votre ordinateur (il pourrait s'agir de keyloggers).
  • Utilisez des mots de passe sûrs, uniques et difficiles à deviner. Ne dévoilez jamais vos mots de passe, même pas à votre partenaire. Il ne s'agit PAS d'une preuve d'amour de permettre à son partenaire d'avoir accès à son propre profil. Au contraire : le fait que la personne vous demande d'avoir accès à vos comptes est un "red flag" (signal d'avertissement) qui pourrait indiquer qu'il s'agit d'un stalker potentiel. Si possible, utilisez l'authentification à deux facteurs. Ainsi, un mot de passe volé ne pourra pas être utilisé.
  • Vérifiez les paramètres de confidentialité de vos comptes de réseaux sociaux et assurez-vous que des informations sensibles, telles que votre adresse, votre lieu d'habitation, votre numéro de téléphone, etc. ne sont pas publics.

Que faire en cas de cyberstalking ?

  • Si une personne tente d'entrer en contact avec vous alors que vous ne l'avez pas sollicitée, répondez-lui poliment, mais fermement que vous n'êtes pas intéressé.
  • Si possible, ignorez les messages suivants, mais documentez tout : faites des captures d'écran et enregistrez tous les messages.
  • Bloquez les stalkers et faites attention en cas de nouvelles demandes en ami - souvent, les stalkers essaient de rester en contact avec leurs victimes à l'aide de faux profils.
  • Dans la loi luxembourgeoise sur le stalking, la victime se trouve clairement au centre Souvent les auteurs reçoivent d'abord un avertissement. S'ils continuent tout de même, ils risquent deux ans de prison ferme ou sont obligés de couper tout contact et de respecter une certaine distance avec la victime. Ils s'exposent également à des amendes allant de 251 à 3 000 euros.

Si vous êtes victime de stalking, n'hésitez pas à en informer la police et à demander de l'aide. Les conséquences du stalking peuvent être graves, il faut donc agir vite et demander rapidement de l'aide. Vous trouverez de l'aide ici :

Sources et plus d'informations :

Image : Pixabay.com