SHARE RESPECT - Dossier sur les trolls et le shitstorm

avatar-1295831_1920.png

Dans le cadre de sa campagne SHARE RESPECT – Stop Online Hate Speech, BEE SECURE publie un dossier sur les trolls et le shitstorm. D'où vient le terme "troll" ? Un débat enflammé est-il forcément du shitstorm ? Comment gérer ces phénomènes ?

Le terme "troll" désigne des personnes dont le seul but est de participer à une discussion en ligne pour provoquer et récolter le plus de réponses furieuses possibles. Souvent, il n'est pas possible de faire la différence entre les trolls qui jouent "seulement" aux "Advocatus Diaboli" et les personnes qui croient dur comme fer en ce qu'elles disent. La motivation des trolls, qui réagissent pour le plaisir de manière destructive ("for the lulz"), est souvent un sadisme prononcé. Dans son dossier, BEE SECURE explique les réactions autres que la règle du "Don't feed the troll" pour être paré contre les trolls.

Les shitstorms sont des discussions chargées d'émotions qui prennent de l'ampleur à cause de l'effet boule de neige. Il n'y a plus de place pour les arguments rationnels au sein de la discussion et les personnes concernées ont du mal à sortir de ce cercle vicieux. Tandis que les grands groupes et organisations doivent apprendre à gérer les critiques en forme de shitstorm dans le cadre de leur communication d'entreprise, les shitstorms contre les personnes privées ou de petits groupes de personnes sont beaucoup plus dangereux. En effet, pendant des semaines, la victime de telles campagnes a du mal à mener une vie normale et doit s'attendre à des conséquences psychiques. Dans le dossier, nous expliquons comment les shitstorms voient le jour, comment les gérer et quelles mesures les organisations peuvent prendre pour les prévenir.