Se mettre à la place de la victime

Minimiser la gravité d'agressions malveillantes et dire qu'il ne s'agit que d'une petite plaisanterie, c'est encourager le harcèlement. Il faut toujours se mettre à la palce de la victime : ce que l'un considère comme une plaisanterie peut être vécu comme extrêmement blessant par l'autre.