Avatar

Dans l'univers informatique, un "avatar" est un personnage fictif, représentant virtuellement le "moi en ligne" ou l'utilisateur

Nombreux sont ceux qui pensent d'abord au célèbre film de science-fiction de James Cameron "Avatar" et qui ignorent l'origine de ce terme. L'histoire du terme est toutefois intéressante.

Le mot "avatar" vient du sanskrit et signifie, dans sa forme originelle, "descente" (Avatāra). Dans ce contexte, la descente se rapporte à une divinité qui descend des sphères célestes vers les sphères terrestres. Une image qui ressemble fortement à la signification actuelle du terme. Au sens large, "avatar" est une représentation graphique, au sens plus strict, un personnage artificiel virtuel.

Là aussi, on parle de deux niveaux. Celui qui entre dans un espace virtuel, ne descend ni ne monte, mais il passe d'un niveau à un autre, à savoir de l'univers hors ligne à l'univers en ligne. Au niveau des jeux vidéos, dans les chats ou dans divers portails, il faut alors créer son propre représentant. Cette personne artificielle est appelée avatar et se présente sur les images de profil ou les icônes.

Cette identité numérique est inséparablement liée à la propre personnalité de l'utilisateur, mais la marge de création de son représentant virtuel est très grande. Celui qui ne ressemble pas à un adonis musclé dans le monde hors ligne, a le droit, dans le monde du jeu vidéo, de se créer un avatar fort et puissant. Ces avatars peuvent également être coiffés de longues tresses, même si, en-dehors du monde virtuel, on est plutôt chauve. L'imagination ne connaît aucune limite quand il s'agit de créer son propre représentant virtuel. Il faut tout de même rester vigilant à ce que les limites entre les deux identités ne s'estompent pas trop. Le "moi virtuel" doit rester ce qu'il est : un représentant d'un autre niveau. C'est pourquoi il n'occupera qu'une seconde place, à savoir DERRIERE le vrai moi.

Sous "Fascination des jeux vidéo" vous apprenez pourquoi ne faire qu'un avec le jeu ou son avatar est tellement facile et pourquoi l'ordinateur est souvent considéré comme un lieu de refuge.