Backup

Un « backup » est une sauvegarde de données. Cette opération est primordiale pour tout système d’information. En effet, un support de données n’est fiable que pour une certaine durée, limitée dans le temps. De plus, à tout moment il est possible de perdre des données par défaillance matérielle (disque dur défectueux), logiciel malveillant ou erreur humaine (effacement involontaire). Pour que les données sensibles soient moins exposées au risque, il est essentiel de procéder à un backup. Cela signifie effectuer la sauvegarde régulière et systématique des données (l’importance des données décide de la fréquence).

Conseils pour le choix du support :

  • supports amovibles (CD, DVD) : très bon marché, mais de capacité limitée et rapidement détruits avec le temps ; il n'est plus conseillé de nos jours d'effectuer des sauvegardes sur ces support (sauf pour les très petits volumes).
  • les disques durs magnétiques : bon marché, offrant les capacités de stockage les plus élevées, résistent assez bien à la dégradation au fil du temps ;
  • les mémoires flash, SSD : plus chères que les disques durs conventionnels, très rapides, résistent de mieux en mieux à la dégradation naturelle, mais leur prix les rend encore inutilisables pour stocker de grandes quantités de données ;
  • les bandes magnétiques : offrant de bonnes capacités de stockage, mais chères et peu pratiques, elles sont réservées à des très grandes quantités de données ;
  • services en ligne (cloud) : prix, disponibilité et pérennité dépendent du fournisseur ; grâce aux débits actuels des lignes par fibre, ces services sont même accessibles aux très petites entreprises.

Les backups doivent être réalisés régulièrement. Plus leur fréquence d’exécution est élevée moins le risque de perdre de grandes quantités de données est important. Par exemple, si vous faites une sauvegarde hebdomadaire de vos données, vous perdrez au maximum une semaine de données. L’espace de stockage étant limité, il faudra choisir une méthode de rotation des sauvegardes et déterminer quelles sauvegardes passées effacer pour faire de la place aux nouvelles. Pour l’exemple précédent d’une sauvegarde par semaine, il serait envisageable de garder les six dernières sauvegardes et couvrir ainsi plus d’un mois d’historique.

Le niveau de classification des sauvegardes correspond à celui des données sauvegardées. Si celles-ci sont hautement confidentielles, les sauvegardes sont aussi hautement confidentielles. Idéalement, les sauvegardes sont conservées à l’extérieur de la structure, pour éviter une perte totale des données en cas de sinistre (p.ex. feu ou vandalisme).