Helpline Stopline

Suis-je pris dans une bulle de filtres ?

Photo de plusieurs personnes avec un ordinateur, tablette ou smartphone à la main, chacun dans une bulle de couleur différente
Pexels.com

Ne trouvez-vous pas étonnant qu’après avoir regardé un certain type de vidéo sur YouTube, la plateforme vous recommande ensuite d’autres vidéos sur le même sujet ? Ou la manière dont Instagram vous montre des posts qui correspondent tout à fait à votre style de vie ? C’est comme si quelqu’un lisait dans vos pensées. Cela ne relève toutefois pas de l’ésotérisme : vous avez probablement atterri dans une bulle de filtres (ou chambre d’écho).

Une vision restreinte d’Internet

Une bulle de filtre désigne le fait qu’un utilisateur n’ait accès qu’à une sélection orientée de publications, avis ou produits, et ce sur différents endroits du web. D’un point de vue technique, c’est le travail complexe des « cookies » (données textuelles qui sont sauvegardées sur l’ordinateur ou le smartphone par l’intermédiaire des navigateurs), des algorithmes et d’autres informations que les sites web récoltent sur leurs utilisateurs qui permet de créer cette bulle.

On trouve une quantité incroyable d’informations sur Internet. Cette énorme quantité et le temps limité dont vous disposez complique l’identification des informations que vous considérez comme importantes. C’est pourquoi la plupart des sites web s’efforcent de filtrer et de trier les informations à votre place afin de ne vous montrer que les contenus et produits qui peuvent vous intéresser. Ainsi, puisque ces informations filtrées vous offrent une vision restreinte d’Internet, on parle de bulles de filtres. Et si vous vous entourez sur Internet, comme dans la vraie vie, de gens qui ont les mêmes opinions que vous, les informations que vous obtenez par ces bulles de filtres renforcent votre vision du monde. Cela peut vous pousser à croire que le monde entier partage votre opinion alors qu’il s’agit en réalité de votre propre paradigme.

Les bulles de filtres / chambres d’écho sont très importantes pour les gestionnaires de sites web : un utilisateur satisfait qui a l’impression que ses opinions sont partagées deviendra un utilisateur régulier, qui cliquera potentiellement sur une publicité et qui soutiendra le site en question, soit par des dons ou des abonnements, soit de manière indirecte par le partage d’articles sur les réseaux sociaux. Cela apporte au site des clics supplémentaires et donc plus de revenus. Certains produits peuvent aussi être ciblés pour l’utilisateur, ce qui signifie des revenus supplémentaires pour celui qui gère ce site internet. Pour la plupart des sites, il existe une forte corrélation entre les bulles de filtres, l’influence et les finances.

Ces bulles de filtres sont-elles toujours négatives ?

En premier lieu, il faut reconnaître que les bulles de filtres ne sont pas toujours mauvaises. Si vous vivez au Luxembourg et que vous souhaitez commander une pizza, vous êtes bien plus intéressé par un restaurant local que par une pizzeria située à Naples. Les bulles de filtres peuvent vous rendre la vie plus simple et confortable ; un algorithme laisse de côté les informations dont vous n’avez généralement pas besoin et vous montre en premier lieu les résultats et produits pertinents pour vous.

Toutefois, les bulles de filtres peuvent s’avérer problématiques, notamment lorsqu’il s’agit de contenu politique. Si un site web connait vos convictions politiques, les articles qui vous seront montrés confirmeront vos opinions. Lentement mais sûrement, la nuance du débat politique pourrait disparaître.

Un autre grand danger potentiel lié aux bulles de filtres est la désinformation. En effet, prenons l’exemple des populations réfugiées. Certains peuvent être convaincus, en consultant des informations orientées, que le taux de criminalité des réfugiés est particulièrement élevé, même s’il ne s’agit pas du tout de faits. Un autre exemple plus actuel : si vous combinez régulièrement les termes « coronavirus » et « 5G » dans un moteur de recherches, vous trouverez sur les médias sociaux et les plateformes médiatiques, d’autres articles liés à ce thème. Cela peut mener à une propagation de fausses nouvelles qui pourront avoir des répercussions dans la vraie vie. C’est ce qui est arrivé récemment au Royaume-Uni. Quelques personnes étaient, en effet, convaincues que les ondes 5G répandaient le Coronavirus et s’en sont prises à des antennes 5G.

Les bulles de filtres et les chambres d’écho peuvent aussi avoir pour conséquences que certaines personnes utilisent des recherches effectuées sur Internet comme preuve et confirmation de leur opinion, au lieu d’avoir un débat objectif reposant sur différentes visions. Les opinions deviennent soudainement plus importantes que les faits. Dans ce cas, on parle de « biais de confirmation ». Soit, la tendance qu’a une personne à trouver des informations qui confirment sa propre vision du monde et à éluder les arguments qui prouvent le contraire.

Comment puis-je sortir de ma bulle de filtres ?

Dans le cadre de la campagne 2019-2020 de BEE SECURE, « #checkyourfacts – Gleef net alles am Internet », le Zentrum fir politesch Bildung (ZpB), en collaboration avec BEE SECURE, a développé un outil en ligne permettant de découvrir à quel point vous pouvez être pris dans une bulle de filtres. Après avoir répondu à toutes les questions du quiz, l’outil vous propose des solutions sur mesure pour diminuer l’influence des bulles de filtres dans votre vie numérique.

Si vous avez terminé et que vous souhaitez consacrer plus de temps à votre nettoyage numérique, vous pouvez utiliser le Data Detox Kit (développé par BEE SECURE en collaboration avec la Fondation Mozilla et le collectif Tactical Technology). Ce document est une cure de détox qui vous permet de repenser votre présence numérique et d’y mettre de l’ordre en seulement huit jours !

Les bulles de filtres : pratiques mais risquées

Les bulles de filtres sont un thème controversé : elles sont utiles et nous font gagner du temps, mais elles ont aussi la capacité de causer des dégâts et d’influencer négativement notre façon de penser. Il est important de mesurer leurs effets mais aussi de prendre conscience que nous nous plaçons probablement nous-même dans une bulle de filtres. Il n’y a que comme ça que nous pouvons remettre en question notre manière de fonctionner et essayer de consommer les médias en toute conscience et en vérifiant régulièrement leur qualité, que ce soit en ligne ou hors ligne.

 

Sources : praxistipps.chip.de, stern.de

*la forme masculine est employée ici dans le but d’alléger le texte et ce sans préjudice pour la forme féminine

Les acteurs derrière BEE SECURE

Initiée par :

Logo partenaire

Opérée par :

Logo partenaire Logo partenaire

En partenariat avec :

Logo partenaire Logo partenaire Logo partenaire

Cofinancée par :

Logo partenaire