"Script Kiddies" : ces amateurs qui s’essaient à la programmation

programming-593312_1920.jpg

On appelle "Script Kiddies" les jeunes, mais également les adultes, qui aiment pirater, mais qui ne savent pas programmer eux-mêmes. Pendant leur temps libre, ils essaient d'infiltrer des systèmes pour tester et améliorer leurs compétences. Cependant, la plupart des hackeurs, notamment les plus jeunes, ignorent que ces actions sont illégales et qu'elles présentent des risques. Certaines initiatives ont reconnu ce problème et font en sorte que l'intérêt ainsi que les compétences acquises de ces jeunes soient orientés dans le bon sens.

Les Script Kiddies sont en recherche de reconnaissance

Le récent vol de données en Allemagne, lors duquel des numéros de téléphone et des discussions de messagerie de nombreuses personnes politiques et de célébrités ont été publiés, a fait la une des journaux. Ce n'est pas seulement le vol de données en soi qui a suscité un certain émoi, mais aussi le jeune âge de l'auteur des faits. Le fait qu'un jeune homme âgé de 20 ans puisse être responsable d'un tel scandale était terrifiant pour de nombreuses personnes.

Le jeune homme, qui a acquis ses connaissances et ses compétences en autodidacte, est défini dans de nombreux articles comme un Script Kiddy. Le terme, souvent utilisé de manière péjorative, ne doit pas être assimilé à celui du hackeur. Contrairement aux hackeurs, les Script Kiddies ne savent souvent pas programmer et utilisent donc le logiciel et les scripts d'autres personnes - d'où le terme. Ces derniers n'utilisent pas non plus de logiciels malveillants lors de leurs actions. Les Scrpit Kiddies essaient simplement d'avoir accès à d'autres comptes et de voler des données avec le but de s'en vanter auprès de leurs confrères. Ils recherchent donc un sentiment de pouvoir et la reconnaissance que leur procurent les données volées dans les forums et les discussions. Tous ne se rendent pas compte que ces actions sont illégales et des dégâts qu'elles peuvent causer.

Encourageons l’intérêt des enfants pour la programmation

Le fait que les jeunes veulent également tester les limites dans l'espace numérique n'a, à y regarder de plus près, rien d'étonnant. En effet, s'intéresser au système Internet et aux technologies est, en principe, très positif, et, lorsqu'ils sont utilisés à bon escient, ils représentent un grand avantage dans la participation et la création de notre société connectée.

Raison pour laquelle, de plus en plus d'initiatives favorisent cet intérêt croissant et proposent des activités sensées et ludiques. Ainsi, des initiatives, telles que les Makerspaces et le Hackerspace Level 2 à Bonnevoie, favorisent les compétences des jeunes et leur offrent un cadre intéressant et légal dans lequel ils peuvent partager et approfondir leur intérêt à acquérir des compétences. L'objectif est de proposer aux jeunes une gestion responsable de leur intérêt pour le piratage, d'apprendre l'utilisation des systèmes et leurs fonctions par la pratique, et de développer des idées pour pouvoir éventuellement renforcer leurs compétences et leurs intérêts d'un point de vue professionnel.

Bien que selon François Thill, Président de SECURITYMADEIN.LU (smile g.i.e.), aucun problème lié aux Script Kiddies n'ait été jusqu'à présent signalé au Luxembourg, et que le pourcentage de leurs activités par rapport aux autres activités illégales enregistrées ait fortement baissé, cela ne veut pas dire qu'il n'existe pas de Script Kiddies. Pour dénicher de nouveaux talents, mais également pour intéresser les jeunes à la sécurité Internet et pour les encourager à apprendre un métier dans ce domaine, SECURITYMADEIN.LU a lancé en collaboration avec le Ministère de l'Économie et d'autres partenaires le Cybersecurity Challenge qui s'adresse aux jeunes de 13 à 25 ans. De telles initiatives, et bien d'autres, favorisent une utilisation consciente et constructive et attirent l'attention sur les failles de sécurité sur Internet.

François Thill et BEE SECURE recommandent la prudence

"Il ne faut pas se vanter d'être un Script Kiddy", explique François Thill. "D'une part, les activités sont illégales, d'autre part, le Script Kiddy utilise des outils qui sont souvent mis à disposition par des criminels et qui permettent donc d'effacer leurs traces." Pour l'avenir, François Thill conseille aux jeunes d'acquérir des compétences réelles dans le domaine de la technologie informatique et de les utiliser de manière sensée dans le cadre de leur futur métier. Il souligne que le domaine de la sécurité informatique offre de nombreuses perspectives et insiste sur le fait qu'il est très important que la société puisse faire confiance aux informaticiens. En effet, les activités illégales d'un Script Kiddy pourraient menacer ses chances de trouver un emploi.

Plus d'informations :

 

Sources : zeit.de, zeit.de/digital | Image : pixabay.com