Smartphone

Reconnaître les arnaques courantes

Notre société compte plus de smartphones que d'ordinateurs. Rien d'étonnant à cela car ces petits appareils sont eux-mêmes des ordinateurs ultra-puissants qui nous connectent, 24h/24, à nos amis, à notre famille et même au monde entier si nous le souhaitons. Téléphoner appartient au passé - aujourd'hui, on utilise le téléphone portable pour envoyer des SMS, tweeter et tchatcher à tout bout de champ. Or, les escrocs eux aussi se sont rendus compte du potentiel de ces petites machines...

Les arnaques +

Pièges de souscription & SMS surtaxés

Malheureusement, des abonnements coûteux sont vite souscrits et ce souvent à l'insu de l'utilisateur. Par exemple, lorsque l'utilisateur profite d'une offre d'un site Web de payer via le téléphone portable. Il saisit en ligne son numéro de téléphone avant de recevoir quelques instants plus tard un message de confirmation et accède ensuite au contenu acheté. Un autre moyen pour recevoir des contenus (p.ex. jeux sur téléphone portable, participation à des jeux concours) est l'envoi d'un SMS surtaxé. Ce message peut coûter jusqu'à 5 euros, hors coûts d'envoi de l'opérateur.

Ce que l'utilisateur ignore : il vient de souscrire un abonnement qui peut coûter très cher. A des périodes régulières (p.ex. une fois par semaine ou tous les 3 jours), des frais supplémentaires seront facturés, détaillés sur la facture de téléphone.

Bien qu'il soit très ennuyeux à lire, le contrat d'un service mobile doit TOUJOURS être lu avant de commander un contenu. Cela permet au moins de connaître exactement le prix et les engagements. Pour résilier un abonnement SMS ou MMS non souhaité, il suffit d'envoyer un message avec le mot "STOP" au numéro de l'expéditeur (ou au numéro indiqué dans les modalités de résiliation). Si l'on reçoit aucun message de confirmation, il ne faut pas hésiter à contacter le prestataire par écrit.

Il est possible de faire une demande de blocage des services à valeur ajoutée auprès de l'opérateur qui permet de bloquer les SMS surtaxés facturés à prix fort en amont.

Numéros surtaxés

Sur Internet, on tombe régulièrement sur des offres de téléchargement payant, telles que contenus mobiles, informations météorologiques ou routières. Elles peuvent généralement être commandées en composant un numéro surtaxé à cinq chiffres.

Il s'agit en effet de numéros surtaxés, facturés plusieurs euros par minute. Sans oublier que les prestataires essaient par tous les moyens de garder leur correspondant le plus longtemps possible en ligne afin de faire grimper la note.

Il est possible de faire une demande de blocage des services à valeur ajoutée auprès de l'opérateur qui permet de bloquer les numéros surtaxés facturés à prix fort en amont. Sinon, il convient de se renseigner sur le prix de la communication AVANT d'appeler. Si les coûts sont élevés, il s'agit d'un piège de souscription duquel il vaut mieux s'abstenir.

Mafia mobile?

Votre téléphone a disparu. Il a été perdu ou volé. Le choc arrive avec la prochaine facture de téléphone : il vous est demandé de payer une somme à cinq chiffres !

Des voleurs de téléphone portable spécialisés ne s'intéressent plus à l'appareil lui-même. Ils utilisent le mobile plutôt pour composer sans cesse le numéro de hotlines payantes. Des hotlines qui ont été spécialement créées par les escrocs eux-mêmes à cet effet et dont les recettes sont directement versées sur les comptes des voleurs.

Dès que vous vous rendez compte que votre téléphone portable a disparu, contactez votre opérateur pour demander le blocage de votre carte SIM. Plus vous attendez, plus la facture de téléphone risque de grimper. Documentez quand vous avez constaté la perte de votre mobile et quand vous en avez informé l'opérateur. Dans le pire des cas, vous devez vous-même payer les appels des criminels.

De manière générale, il est recommandé d'activer le verrouillage de l'écran de votre portable. Après plusieurs codes erronés, l’appareil est bloqué. Cette mesure vous permet de gagner un peu de temps et de limiter voire d'éviter les dommages si cela devrait vous arriver.

N'hésitez pas à faire une demande de blocage des numéros surtaxés auprès de votre opérateur. Un tel blocage vous protège ainsi de ce type d'escroquerie.

Les achats in-app

Vous êtes très enthousiaste de votre nouvelle appli pour smartphone. Mais après trois heures de jeu intense, la première frustration : vous n'arrivez plus à avancer avec votre personnage de jeu. A moins que vous réagissez à l'une des fenêtres pop-up qui apparaît sans cesse et qui vous promet, contre quelques euros, d'obtenir des bonus et d'accéder à de nouveaux niveaux...

Les achats in-app ne sont pas vraiment une escroquerie. Mais ils restent tout de même un piège à coûts ! De nombreuses applis soit-disant gratuites sont financées par les achats in-app. Cela signifie que l'installation et l'utilisation primaire de l'application sont en effet gratuites, mais que l'application devient seulement intéressante lorsque l'on achète pour de l'argent réel des contenus supplémentaires (p.ex. des "vies", pièces, bonus...). Bien souvent, il ne s'agit pas d'un achat isolé, de sorte que les dépenses s'accumulent.

Tant que vous avez une vue d'ensemble de vos achats, et que vous êtes conscient qu'il s'agit d'argent réel, tout va bien. Les achats in-app posent problème lorsqu'ils sont effectués par les enfants. Généralement, ils ne se rendent pas compte de ce qu'ils font vraiment et dépensent, dans le feu de l'action, beaucoup plus que leurs parents ne le souhaiteraient. Dans ce cas : informer les enfants sur les achats in-app, protéger la fonction achat dans l'Appstore avec un mot de passe ou bloquer complètement la fonction des achats in-app dans les paramètres du smartphone.

Des applis qui effectuent des appels coûteux à votre insu

Vous venez de télécharger une appli gratuite. A la fin du mois, en jetant un œil sur votre facture de téléphone, vous constatez que vous avez envoyé un SMS surtaxé ou que vous avez appelé à plusieurs reprises un numéro surtaxé coûteux. Vous ne l'avez pas fait délibérément... est-ce la faute à la nouvelle appli ?

Oui ! De plus en plus souvent, on démasque des applications qui sont certes gratuites lors du téléchargement, mais qui envoient des SMS coûteux et effectuent des appels en arrière-plan. La victime ne remarque rien et s'en rend seulement compte (ou pas du tout) lorsqu'elle reçoit sa facture de téléphone.

De manière générale, téléchargez uniquement les applis disponibles dans les boutiques officielles. Aussi, il est conseillé de toujours consulter les commentaires et les évaluations des autres utilisateurs afin d'éventuellement démasquer une arnaque en amont. De plus, il faut prendre l'habitude de toujours vérifier la facture du téléphone portable si des coûts irréguliers ont été facturés.

Si vous souhaitez être sûr, demandez à votre opérateur de bloquer sur le téléphone les numéros de service facturés au prix fort en amont.

Attaque sur un smartphone mis au rebut

Vous venez de télécharger une appli gratuite. A la fin du mois, en jetant un œil sur votre facture de téléphone, vous constatez que vous avez envoyé un SMS surtaxé ou que vous avez appelé à plusieurs reprises un numéro surtaxé coûteux. Vous ne l'avez pas fait délibérément... est-ce la faute à la nouvelle appli ?

Oui ! De plus en plus souvent, on démasque des applications qui sont certes gratuites lors du téléchargement, mais qui envoient des SMS coûteux et effectuent des appels en arrière-plan. La victime ne remarque rien et s'en rend seulement compte (ou pas du tout) lorsqu'elle reçoit sa facture de téléphone.

De manière générale, téléchargez uniquement les applis disponibles dans les boutiques officielles. Aussi, il est conseillé de toujours consulter les commentaires et les évaluations des autres utilisateurs afin d'éventuellement démasquer une arnaque en amont. De plus, il faut prendre l'habitude de toujours vérifier la facture du téléphone portable si des coûts irréguliers ont été facturés.

Si vous souhaitez être sûr, demandez à votre opérateur de bloquer sur le téléphone les numéros de service facturés au prix fort en amont.

Attaques d'espionnage et de logiciels malveillants

Les smartphones ne sont pas immunisés contre les logiciels malveillants. Ainsi, un agresseur peut p.ex. voler les données de connexion ou les numéros de carte de crédit en refilant à l'utilisateur du smartphone des applis infectées ou des pièces jointes malveillantes dans des messages, qui, à premier coup d’œil, ne sont pas reconnaissables comme telles. Si un logiciel d'espionnage a été téléchargé sur votre smartphone, ce dernier peut lire la majeure partie de vos données voire même les modifier. Il existe également des logiciels malveillants qui effectuent à l'insu de l'utilisateur des appels vers des numéros surtaxés ou qui envoient des SMS surtaxés.

Maintenez le système d'exploitation de votre mobile toujours à jour. Téléchargez uniquement des applis depuis les boutiques officielles. Vérifiez si votre facture de téléphone comporte des coûts irréguliers. Réfléchissez à deux fois avant d'ouvrir un fichier qui vous a été envoyé sur votre téléphone portable, même si vous connaissez l'expéditeur. Pour votre shopping et banque en ligne, utilisez uniquement des applications fiables.

« Network Spoofing » (WiFi infecté)

Vous vous trouvez dans le hall d'accueil d'un hôtel et vous vous apprêtez à acheter un billet de train en ligne. Pratique, l'hôtel a son propre réseau WiFi. Vous trouvez rapidement le signal : « Palace_hotel1 », cela semble être le bon réseau. Nul besoin de saisir un mot de passe...

Une personne mal intentionnée peut créer un hotspot WiFi ou GSM qui ressemble à un réseau légitime afin d'inciter des utilisateurs sans méfiance d'y connecter leur appareil. Elle peut ensuite intercepter toutes les données qui circulent entre le point d'accès et le smartphone des utilisateurs. Ces données seront ensuite utilisées pour faire des attaques ciblées, telles que des attaques de hameçonnage (phishing).

Si vous accédez à Internet via des réseaux publics ou non sécurisés, évitez de consulter des pages qui demandent une identification (login) ou la saisie de données personnelles.

Désactivez la connexion réseau automatique ainsi que votre connexion WiFi si vous ne les utilisez pas.

Dans les restaurants, hôtels, cafés etc. demandez si une connexion WiFi existe et, si c'est le cas, comment elle s'appelle et si un mot de passe est nécessaire. Seuls les réseaux WiFi qui sont sécurisés et qui disposent d'un mot de passe fort qui change régulièrement sont relativement sûrs.