Le respect numérique pour toutes et tous !

digitalrespect4her.jpg

Selon le rapport de 2015, publié par la Commission large bande au service du développement numérique des Nations Unies, les femmes du monde entier sont attaquées en ligne en moyenne 27 fois plus souvent que les hommes. La violence contre les femmes reste donc un problème à la fois hors ligne et en ligne. Une campagne de la Commission européenne vise à sensibiliser l'opinion publique à ce problème et appelle au #DigitalRespect4Her.

La campagne #DigitalRespect4Her a pour but, grâce à des actions concrètes, d'assurer davantage de sécurité pour tous les internautes. Avec le hashtag #DigitalRespect4Her (respect numérique pour elle), les femmes en particulier sont invitées à partager leurs expériences négatives concernant le sexisme sur Internet afin d'attirer l'attention sur ce problème. Utiliser le hashtag permet en outre de montrer que vous défendez le respect des femmes sur Internet de manière générale.

Pourquoi #DigitalRespect4Her ?

Les utilisatrices sont clairement plus souvent victimes de commentaires haineux, de harcèlement et de cyberhacèlement que les hommes. Il existe même de véritables trolls Internet, des utilisateurs qui aiment simplement provoquer, qui attaquent les femmes avec des commentaires ciblés, ou des bots (programmes automatiques) conçus pour répondre aux messages des femmes.

digitalrespect4her-donnees.png

Selon l'Institut européen pour l'égalité entre les hommes et les femmes (EIGE), ces expériences négatives sont la raison pour laquelle de nombreuses utilisatrices ont tendance à limiter leurs activités en ligne afin d'éviter de nouvelles attaques. Cette situation est particulièrement défavorable aux femmes politiques et aux vedettes féminines, car elles sont désavantagées par rapport à leurs concurrents masculins parce qu'elles bénéficient de moins d'influence ou de couverture médiatique en raison de ces restrictions.

Dans le cadre de la campagne #DigitalRespect4Her, des objectifs concrets ont été fixés pour améliorer l'expérience des femmes sur Internet :

  • par exemple, les procédures de signalement des comportements inappropriés sur tous les sites web et applications seront simplifiées. En outre, les victimes devraient être mieux soutenues par la création des points de contact téléphoniques, par exemple les lignes d'assistance téléphonique.
  • afin de signaler que de tels comportements ne seront pas tolérés, un traité international juridiquement contraignant devrait également garantir des poursuites pénales pour diverses formes de violence à l'égard des femmes.
  • en outre, le travail de sensibilisation dans ce domaine devrait être plus valorisé.

« Share Respect » - Nétiquette

Une interaction respectueuse entre les internautes est essentielle, quel que soit leur sexe. Certains utilisateurs oublient cependant qu'ils sont également en contact avec de véritables personnes sur Internet.

C'est pourquoi il existe une « nétiquette », une étiquette pour Internet, reprenant certaines recommandations et règles de bienséance visant à créer un climat positif sur Internet, afin que chacun puisse surfer en toute sécurité et sans souci. La Netiquette comprend donc les règles de base pour une utilisation respectueuse et responsable d’Internet.

Que puis-je faire si je suis victime de violence en ligne ?

Si vous êtes vous-même victime ou témoin de violence en ligne (cyberharcèlement, harcèlement, commentaires sexistes, menaces), vous pouvez signaler la publication ou le message sur la plate-forme concernée (ex. réseau social ou site web). L’administrateur de la plate-forme a la possibilité de vérifier l'incident et de supprimer la publication si nécessaire.

En outre, il est possible de bloquer un(e) utilisateur/utilisatrice afin qu'il/elle ne puisse plus contacter aussi facilement la/les personne(s) concernée(s) à l'avenir.

La BEE SECURE Helpline (8002-1234) offre également ses conseils gratuitement et de façon anonyme.

 

En savoir plus :

Image : pixabay.com