Domotique : de quoi votre maison est-elle capable ?

smart-home-4153906_1920.jpg

Le réveil sonne, la lumière s'allume et la machine à café prépare automatiquement la première tasse. Voici comment débute le quotidien dans une maison intelligente automatisée. Mais quelles sont les autres fonctions d’un tel système ? Et à quoi faut-il faire attention lors de l’utilisation et de l’installation ? BEE SECURE s’est penché sur la question.

Automatisation et commande à distance

Automatisation, confort, sécurité et contrôle : voilà ce que promettent les systèmes de domotique actuels. Ils connectent des appareils individuels ou des systèmes complets au sein d'un foyer. Ils permettent, par exemple, de commander les systèmes de sécurité (alarme) et de divertissement (chaîne hifi), les appareils électroménagers, l'eau, l'éclairage, les volets roulants et les systèmes de chauffage. À l'aide de différents outils, appelés hubs, telles que les stations de commande, les Smartphones ou les assistants intelligents (comme Amazon Alexa, Google Home, Siri, etc.), chacun peut préprogrammer une grande diversité d’actions et les faire exécuter par le système (par exemple, fermer les volets automatiquement chaque soir).

Nous sommes actuellement dans l’ère de la domotique deuxième génération. La première avait pour objectif d'automatiser les appareils. Dans la deuxième génération, le système est maintenant conçu pour assurer la mise en réseau des appareils automatisés afin que l’ensemble puisse être contrôlé de l'extérieur via des Smartphones ou des tablettes. Le terme générique, désignant ces nouvelles technologies caractérisées par la connexion et la communication entre différents appareils, est l’Internet des objets (Internet of Things - IoT).

Maison intelligente : le jeu en vaut-il la chandelle ?

Il est difficile de définir précisément les frais de l’automatisation d’une maison, mais l’on sait, par exemple, qu’actuellement le prix d’une station de commande de base varie entre 50 € et 150 €. Le prix final dépend en grande partie des appareils intelligents que chacun souhaite mettre en réseau et de l’installation par un professionnel ou non.

L'intérêt d'un système de domotique dépend toujours de l'avantage individuel que l’utilisateur en retire. Il peut permettre une plus grande sécurité en donnant la possibilité de vérifier qui se trouve chez soi : en cherchant quels appareils sont actuellement en ligne ou en affichant directement les images des caméras de sécurité.

Il peut aussi permettre une économie d’énergie en donnant la possibilité de programmer sa maison de manière à, par exemple, éteindre toutes les lumières et le chauffage dès que la dernière personne quitte le domicile (visible par le système central, par exemple, lorsqu'il constate qu’aucun Smartphone n'est connecté au wifi de la maison). Selon Enovos, cette démarche permettrait d’économiser jusqu'à 31 % des frais de chauffage. Les maisons connectées ont donc certains avantages, il vous appartient de décider si vous en avez besoin. Si la réponse est oui, il convient d’apporter une grande attention à la protection des données partagées avec le système choisi.

Sécurité des données et confidentialité

Lorsque des appareils sont connectés au réseau domestique et qu’ils enregistrent constamment des informations aux quatre coins de la maison, ils génèrent une grande quantité de nouvelles données personnelles. Celles-ci sont enregistrées sur l'appareil ou dans un cloud en attendant d’être exploitées.

À l'aide de ces données, il est possible pour les entreprises mettant à disposition ce service de créer des profils utilisateurs pouvant ensuite être utilisés pour améliorer le produit, le service ou à des fins marketing. C’est pourquoi, en général, mieux vaut privilégier les systèmes reconnus et normalisés aux modèles moins coûteux qui pourraient alors peut-être vous coûter vos données. Par ailleurs, les systèmes européens présentent l'avantage d'être soumis au règlement général sur la protection des données (RGPD), pour plus de transparence et de sécurité.

Qui a accès aux données collectées ? Où et comment sont-elles stockées ? A quelles fins sont-elles utilisées ? Autant de questions auxquelles il convient de répondre avant d’acquérir un système domotique. Même au sein d'un ménage, il est toujours utile de savoir qui a accès à quelles données. En effet, le système Smart Home permet aux parents, aux colocataires ou aux couples de se « surveiller » mutuellement en accédant aux images des caméras ou en vérifiant si certains appareils sont utilisés à la maison.

Se méfier des intrus et protéger ses données

Outre la problématique relative à la protection des données, il faut prendre en compte le risque de fuite des données personnelles sur Internet en cas de piratage ou de diffusion. Les cambrioleurs et autres personnes mal intentionnées peuvent aussi utiliser l’automatisation d’une maison à leur avantage en se servant des données recueillies afin de choisir le moment idéal pour une effraction. Les appareils mal sécurisés révèlent des failles de protection et donnent ainsi un aperçu de la régulation de la domotique dans un foyer. Il est donc essentiel de protéger ses données personnelles.

Quels éléments d’une maison intelligente doit-on surveiller ?

  • Il faut s’assurer que les données sont correctement cryptées pendant leur stockage et leur transmission. Les données non cryptées sont facilement accessibles et directement lisibles.
  • Il faut installer régulièrement les mises à jour et les patchs, pour combler d’éventuelles failles de sécurité.
  • Il faut toujours choisir des mots de passe sécurisés ! (même pour les appareils ménagers basiques)
  • Il est nécessaire de définir les droits d’accès et contrôler le traitement des données partagées via le système.

 

En savoir plus :

 Sources : bitkom.org, datenschutzexperte.de, enovos.lu, immotop.lu | Image : pixabay.com