Helpline Stopline

L’utilisation des médias par les jeunes durant la pandémie

Une petite fille et un petit garçon sont assis sur un escalier et jouent avec leur smartphone.
Unsplash.com

La consommation médiatique a changé durant la pandémie de Covid-19. Selon une étude menée en Allemagne en 2020, le temps passé sur Internet par les enfants et les jeunes a augmenté de près de 26 % en 2020 par rapport à l’année précédente. BEE SECURE vous dévoile comment les jeunes utilisent les médias numériques et ce à quoi vous devez faire attention en tant que parents.

Nouvelle situation, durée d’utilisation plus grande

Le réseau de recherche pour l’éducation aux médias Südwest a mené une nouvelle étude sur l’utilisation des médias par les jeunes et les enfants dans le cadre de l’étude JIM (Jeunes, Information et Médias), de l’étude KIM  (pour Enfance, Internet et Médias) et d’une étude supplémentaire. La publication avait pour but de tirer des conclusions sur la manière dont les jeunes utilisent les médias pendant la pandémie.

En 2020, les jeunes ont passé plus de temps à regarder des vidéos YouTube, à écouter de la musique, à utiliser des services de streaming et à regarder la télévision par rapport aux années précédentes. La durée d’utilisation quotidienne d’Internet a augmenté d’environ 26 % en 2020. Alors que les jeunes ont déclaré en 2019 avoir passé environ 205 minutes en ligne par jour, ils ont passé en moyenne 258 minutes par jour sur Internet en 2020.

Les auteurs de l’étude KIM 2020 estiment que la limitation des contacts et la fermeture des écoles ont joué sur ces chiffres. Les offres numériques ont constitué une alternative pour les activités de loisir et la communication, puisque les autres activités sportives et de loisir entre amis ou en club ont été annulées.

Smartphones et tablettes, les outils tout-en-un préférés des enfants

Selon l’étude KIM, les smartphones jouissent d’une grande popularité. Les enfants reçoivent en moyenne leur premier smartphone à 9 ans. Environ 69 % des enfants entre 6 et 13 ans utilisent leur téléphone seul, sans la supervision des parents.

Selon l’étude KIM 2020, les applications préférées des enfants sur smartphone ou tablette sont WhatsApp (52 %), suivi de YouTube (24 %) et TikTok (19 %). En outre, les enfants déclarent utiliser également Instagram, Snapchat, YouTube Kids et Facebook. Il convient de souligner que les personnes interrogées sont des enfants entre 6 et 13 ans et que les applis comme WhatsApp et TikTok prescrivent un âge minimum de 13 ans pour leur utilisation.

Selon l’étude JIM, les applis les plus utilisées par les jeunes entre 12 et 19 ans sont WhatsApp (82 %), Instagram (46 %) et YouTube (31 %). Les autres applications notables étaient Snapchat, Spotify, TikTok, Google et Netflix. Ici aussi, Facebook ne fait plus partie des réseaux sociaux préférés des jeunes.

Risques et effets secondaires

Le temps passé sur Internet par les enfants et les jeunes a augmenté, puisque l’école, les activités de loisir et la communication ont eu lieu en ligne. Avec cette hausse, la probabilité de vivre des expériences négatives sur le web a augmenté.

29 pour cent des jeunes interrogés dans le cadre de l’étude JIM ont déclaré avoir déjà vu circuler des informations erronées ou offensantes à leur sujet. En comparaison : en 2019 ils n’étaient que 21 % et 19 % en 2018 à voir circuler des mensonges ou des déclarations offensantes à leur sujet sur Internet. 37 % étaient témoins de commentaires haineux sur les réseaux sociaux.

De plus, un jeune sur deux a déclaré avoir été confronté à des messages haineux sur Internet en l’espace d’un mois. Un tiers a vu des fakes news et près de la moitié des jeunes interrogés a lu des opinions politiques extrêmes et des théories du complot sur Internet.

Même les utilisateurs plus jeunes sont exposés à des risques lorsqu’ils sont confrontés, par exemple, à du contenu inapproprié. Ainsi, 5 pour cent des enfants entre 6 et 13 ans déclarent avoir déjà vu au moins une fois du contenu inapproprié à leur âge. Ceux-ci allaient de publicités désagréables, de vidéos d’épouvante, de scènes de violence et de maltraitance animale jusqu’aux contenus pornographiques.

La consultation du déroulement et les résultats des études KIM, JIM, ou de l’étude JIMplus 2020 peuvent être consultées gratuitement.

Que peuvent faire les parents ?

BEE SECURE vous donne quelques conseils pour aider vos enfants à avoir une expérience positive et sûre d’Internet.

  • Soyez à la fois un accompagnateur et un partenaire de discussion pour vos enfants.
  • Fixez avec vos enfants des règles et la durée d’utilisation. Retrouvez plus d’informations dans le guide « Les écrans en famille ».
  • Aborder les possibles dangers sur Internet.

BEE SECURE propose des séances d’information dédiées aux parents, mais aussi des séances dédiées aux éducateurs et enseignants.

Source : www.mpfs.de

Les acteurs derrière BEE SECURE

Initiée par :

Logo partenaire

Opérée par :

Logo partenaire Logo partenaire

En partenariat avec :

Logo partenaire Logo partenaire Logo partenaire

Cofinancée par :

Logo partenaire