Pas de vacances pour le BIG DATA

cell-1344985_1920.jpg

Les vacances scolaires ont commencé. Beaucoup d’entre nous ont prévu de partir et savent déjà où se rendre. D’autres hésitent encore sur la destination et sont toujours à la recherche du séjour idéal. Pour cela, chacun se renseigne certainement sur Internet et réserve peut-être même en ligne, ce qui laisse des traces numériques. BEE SECURE a donc décidé de faire le point sur l’utilisation du BIG DATA et la collecte de données en ligne par les acteurs du secteur touristique.

Depuis plusieurs années, les sites Internet spécialisés dans le tourisme se sont multipliés, parmi eux les comparateurs de prix, que ce soit pour les hôtels ou les moyens de transport. Les nouvelles technologies avec, entre autres, les beacons et les applications sur smartphone, sont également plus utilisées pendant les vacances. BEE SECURE vous propose 8 points clés en termes de collecte de données auxquels prêter attention avant et pendant un séjour.

Un manque de transparence pendant la réservation des vacances

Avant même de partir, un certain nombre de données sur les potentiels futurs clients sont enregistrées par les agences de voyage, les compagnies de transports, les villes, pays ou régions d’accueil.

  1. Aujourd’hui, les influenceurs sont plébiscités par les prestataires touristiques pour diffuser des photos, articles ou vidéos de leurs lieux de vacances. Il s’agit parfois de séjours qui leur sont offerts, ils peuvent aussi être rémunérés pour mettre en avant une ville ou une activité touristique d’une manière ou d’une autre. Cependant, ils n’indiquent pas toujours les contenus sponsorisés, même si c’est une véritable forme de publicité.

>> Reconnaître les publicités cachées

  1. Lorsque l’on surfe sur Internet, les moteurs de recherches collectent des données afin de connaître nos goûts et nos préférences. Ainsi, les publicités qui apparaissent sont ciblées et les voyages proposés sont censés correspondre aux attentes des internautes. Les destinations proposées ne le sont donc jamais par hasard.

>> Quel moteur de recherches choisir ?

  1. En réservant sur Internet, nous pouvons comparer les prix entre les différentes compagnies de transports et les hébergements. Cependant, sur les plateformes de réservation, les prix ont tendance à varier, souvent de façon incompréhensible. En effet, les opérateurs arrivent à repérer le lieu d’où la réservation est effectuée, ce qui permet d’augmenter les prix vers certaines destinations, par exemple quand on cherche à fuir le mauvais temps.

>> Pratiquer l’auto-défense numérique

4. Les sites de réservation ont connaissance de notre activité sur leurs plateformes : si l’on revient fréquemment sur une même destination, ils auront tendance à augmenter les prix, comprenant notre intérêt pour ce voyage. Ces sites ne communiquent pas toujours clairement les critères retenus pour fixer les prix, ici aussi un véritable problème de transparence existe.

>> Naviguer incognito avec la navigation privée

Les aéroports sont de plus en plus connectés

Pendant le voyage aussi, les données des passagers peuvent être collectées, surtout par les compagnies de transport et, plus particulièrement, par les aéroports :

  1. Grâce aux beacons, en scannant les téléphones portables, il est possible d’obtenir des informations sur les boutiques présentes dans chaque terminal ou sur la queue avançant le plus rapidement pour l’enregistrement des bagages ou encore le contrôle de sécurité. Avec ces beacons, les aéroports récupèrent ainsi des informations sur les passagers, ce qui leur permet de mieux organiser la disposition des magasins, voir même de conduire les passagers vers certaines boutiques susceptibles de les intéresser.

>> Que sont exactement les beacons ?

  1. Dans quelques années, des informations sur les passagers pourront aussi être collectées à l’intérieur des avions. Il sera possible d’adapter les films et les séries proposées en fonction des goûts de chacun, de même des informations concernant les bagages de chaque voyageur pourront être communiquées avant de quitter l’appareil. Enfin, ces informations permettront aux compagnies aériennes de mieux cibler leurs offres.

Rester vigilant, même une fois à destination

Après la réservation et le voyage, la collecte des données se poursuit à l’hôtel et dans les lieux touristiques :

  1. Le BIG DATA sert les compagnies de transports en communs des villes. En enregistrant les demandes des touristes via des applications, elles peuvent optimiser leurs opérations (adapter les trajets et les horaires des bus et métros). Elles peuvent aussi augmenter le nombre d’abonnements en proposant des offres adaptées, telle la mise en place d’un billet unique pour les transports et les musées par exemple.

>> Applications et permissions : attention à ce que vous autorisez

  1. La plupart des hôtels proposent un accès Wi-Fi pour permettre à leurs clients – qui acceptent souvent les conditions d’utilisation sans les lire – de rester connectés pendant leurs vacances. Les hôtels en profitent ainsi pour récupérer des informations sur la clientèle, ceci leur permet par la suite de leur proposer des offres personnalisées.

>> Wi-Fi public - les bonnes pratiques

S’il est effectivement de plus en plus difficile de se passer d’Internet pour réserver ses vacances, une fois arrivé à destination, il peut être intéressant de se déconnecter totalement et d’essayer de profiter de son séjour sans Internet.

 

Pour aller plus loin :

Image : Pixabay.com