« Tests » Facebook – prudence !

clavier d'ordinateur avec le mot Quiz à la place du mot Enter
Pixabay.com

Ils agacent certaines personnes, d’autres en raffolent – les tests sur Facebook analysent le profil, tout en collectant des données.

« Quel cadeau trouveras-tu cette année sous le sapin ? « , « Qui est ton âme sœur ? », « A quel personnage de bande-dessinée ressembles-tu ? » – ces derniers temps, ces questions « importantes » apparaissent de plus en plus sur Facebook. Ces tests n’émanent pas de Facebook, mais de prestataires tiers qui développent des « applis Facebook ». Si vous voulez découvrir la réponse, vous êtes redirigé vers une page et vous devez autoriser l’accès à votre compte à cette appli Facebook. La plupart des utilisateurs cliquent rapidement sur « suivant » pour avoir une réponse, qui est souvent automatiquement publiée sur leur mur. Un divertissement inoffensif ? Pas vraiment.

Que se passe-t-il lorsque je fais un « test » ?

Si vous donnez une autorisation à une « appli Facebook », vous lui donnez accès aux données de votre profil Facebook. Selon leur développement, certaines applis demandent de nombreuses informations différentes. Pour l’utilisateur, difficile de savoir à première vue ce qui va se passer avec les données. La lecture de la « Privacy Policy », à savoir la déclaration de confidentialité, éveille plutôt un froncement de sourcil. Ainsi, le document concerné du prestataire « Godinworld » est rédigé en un mélange d’anglais et d’espagnol, et on y trouve des perles de style, telles que « The content of chocolates is published or posted by users under prior registration or publishers belong to GodinWorld » (ce qui donne en français : « Le contenu des chocolats publiés par les utilisateurs… »), qui même avec beaucoup de volonté ne font aucun sens. Certains prestataires de tels quiz excluent explicitement la vente de données, d’autres se taisent sur ce sujet. Parfois, on lit également dans ce document que la déclaration de confidentialité peut être modifiée à tout moment, sans en informer l’utilisateur. Après quelques mois, voire années, ces prestataires ont sûrement déjà oublié que vous avez fait un test pour savoir à quel joueur de foot vous ressemblez le plus.

Que deviennent mes données ?

Les documents peu transparents des prestataires de test ne permettent pas de répondre à cette question pour tous les cas. Plusieurs scénarios sont possibles. Les données peuvent être vendues ou utilisées à des fins publicitaires – il ne s’agit en principe que d’informations qui sont déjà visibles sur votre profil. Cependant, combinées à des informations qui permettent d’identifier votre appareil, ces informations pourraient être utilisées à des fins publicitaires. Plus douteuse, voire illégale, serait la possibilité de créer de faux profils à l’aide de ces informations. En effet, il est peu probable que les prestataires de ces « tests » se limitent à des publicités en bannière pour faire de l’argent. Pour évaluer ce qui se passe avec vos données, BEE SECURE vous suggère de consulter le dépliant de la campagne sur le BIG DATA.

Comment gérer de tels tests ? BEE SECURE vous conseille

Une déclaration de confidentialité insuffisante, des informations peu transparentes et des modèles commerciaux douteux déterminent la « scène » de ces tests. Comme ces tests n’ont quasiment aucune valeur ajoutée, mais travaillent plutôt de façon aléatoire, BEE SECURE vous conseille de les éviter. En effet, les risques que vos données soient vendues, voire même utilisées pour créer de faux profils, sont plus élevés que les avantages que vous pourriez tirer de ces tests « ludiques ».

 

Les acteurs derrière BEE SECURE

Initiée par :

Logo partenaire

Opérée par :

Logo partenaire Logo partenaire

En partenariat avec :

Logo partenaire Logo partenaire Logo partenaire

Cofinancée par :

Logo partenaire