Digital Privacy Salon - Interview d'une visiteuse / intervenante extérieure

Dans le cadre de la Journée internationale des femmes, l'édition du Privacy Salon du 14 mars 2018 s'est consacrée aux problèmes liés à la protection des données concernant les femmes - mais avec des informations et conseils utiles à tous.

Des paramètres du profil sur un site de rencontres en ligne à la navigation privée - Kasia, une intervenante extérieure, a donné des conseils pratiques sur la sécurité en ligne issus du livre Violet Blue "The smart girl’s guide to privacy" ainsi que de son expérience personnelle.

La seconde intervenante extérieure, Rosi (@Mahinka29), a donné un aperçu des derniers développements dans le monde de la surveillance et de la manière dont chacun peut, tout de même, assurer la protection de sa vie privée et sa sécurité.

Pour Rosi, il s'agissait de sa première Keynote au Privacy Salon. En tant que visiteuse régulière du Privacy Salon, se tenir pour la première fois sur la "scène" du Level 2 Hackerspace et partager ses expériences avec le public était donc un moment très spécial pour elle.

BEE SECURE a eu l'occasion de l'interviewer sur ses expériences avec le Privacy Salon et d'apprendre comment ces visites ont changé son point de vue sur la protection de ses données et de sa vie privée.

 1.       Peux-tu nous dire comment tu as eu connaissance du Privacy Salon et pourquoi tu as décidé d'y participer ?

Ma première visite remonte à juillet 2015. J'ai vu une invitation sur la page luxembourgeoise Meetup et cela me paraissait intéressant. Après avoir vu le film "Minority Report", je me suis rendue compte de ce que cela signifie si quelqu'un possède trop de données sur moi. Le Privacy Salon était donc une bonne solution pour me permettre de découvrir des outils pratiques qui m'aideraient à mieux sécuriser mes données. L'occasion parfaite d'élargir mes connaissances dans ce domaine.

Au début, je n'étais pas sûre d'y aller - d'une part, parce que je ne savais pas ce qui m'attendait, d'autre part, parce que je n'y connaissais personne et que j'y allais toute seule. Mais je n'avais rien à perdre : l'événement avait lieu un week-end, on pouvait y manger gratuitement de la pizza - j'ai donc pris mon ordinateur portable et je m'y suis rendue. Finalement, à la fin du Privacy Salon, je suis restée plus longtemps au Level 2, j'ai discuté avec d'autres visiteurs et j'ai participé à une soirée film commune, qui a lieu deux fois par mois au Level 2.

 2.       Comment décrirais-tu le Privacy Salon à une personne qui n'y a jamais participé ?

Il s'agit d'un atelier plutôt pratique, ou plus précisément, une rencontre dans un espace sûr, où l'on découvre différents trucs et astuces pour mieux protéger ses données. J'apprécie particulièrement le fait que l'on puisse mener des échanges honnêtes et que les rencontres ne soient pas liées à des fins commerciales.

 3.       Peux-tu nous parler d'un moment au Privacy Salon qui t'a le plus influencée ?

Difficile de choisir un moment spécifique. De manière générale, je peux dire que toutes mes visites m'ont permis de découvrir différents outils pratiques pour protéger mes données. Dans tous les cas, les visites ont renforcé mon envie d'élargir mes connaissances sur le sujet. Je me suis également rendue compte que le sentiment que j'ai, concernant mes données, est un sentiment que de nombreuses autres personnes partagent aussi.

 4.       Dirais-tu que ton point de vue sur la protection des données et de la vie privée a changé depuis ta première visite au Privacy Salon ?

Oui car mes visites m'ont notamment permis d'apprendre de quelle manière et via quels canaux mes données sont collectées souvent à mon insu et sans mon autorisation. Un message qui me tient à cœur est le suivant : "si un service est gratuit, c'est que le produit c'est toi." Avant, je ne m'en rendais pas compte. Aujourd'hui, je peux décider plus facilement si je souhaite utiliser un certain service ou pas. Par exemple, je ne souhaite pas utiliser une montre "intelligente" ou un autre appareil qui collecte des données sur mon état de santé. En effet, je ne sais pas dans quelle mesure ces données seraient protégées, comment elles seraient éventuellement utilisées par des futurs employeurs, des compagnies d'assurance ou des publicitaires, donc je ne préfère pas utiliser ce type d'outils.

 5.       Le but des événements du Privacy Salon est de faire découvrir aux visiteurs des outils pratiques qui leur permettent de mieux sécuriser leurs données pour échapper à la "surveillance intrusive". Quels sont les 3 outils ou conseils que tu souhaites partager ?

  •  Je souhaite dans un premier temps citer le site Web du Privacy Salon https://www.privacysalon.lu. Chaque fois que je m'occupe d'un nouvel ordinateur portable (ou de celui d'un ami), je visite le site pour trouver des Adblocker ou d'autres plugins utiles pour les installer sur l'appareil. Il y existe un kit de démarrage idéal pour les utilisateurs novices.
  • Twitter : je me suis inscrite sur Twitter après une visite au Privacy Salon car l'on m'avait expliqué que c'était le meilleur moyen de s'informer sur les derniers développements techniques, notamment dans le domaine de la protection des données et de la vie privée. En effet, les réglages de l'algorithme de Twitter et un abonnement aux bonnes personnes permettent d'avoir plus facilement accès aux informations sur la protection des données que sur les autres réseaux sociaux. Je ne considère donc pas Twitter comme une perte de temps, puisqu'il me permet d'apprendre de nouvelles choses et me donne accès à des contenus intéressants.
  • Podcasts : comme je suis plutôt entourée dans ma vie privée et professionnelle par des personnes qui se soucient peu du partage des leurs données, il a d'abord été difficile pour moi d'avancer sur ce sujet et de développer mon vocabulaire et mes connaissances. Les podcasts sur les problèmes informatiques concernant la protection des données s'avèrent utiles pour me confronter régulièrement à ces thèmes. Mes favoris sont Defensive Security http://defensivesecurity.org/, Note to Self (https://www.wnycstudios.org/shows/notetoself/) et WIRED Security Spoken Edition (https://poddtoppen.se/podcast/1211754233/wired-security-spoken-edition).

Le Digital Privacy Salon est un événement ouvert à tous. Toutes les personnes intéressées (experts ou néophytes) sont les bienvenues pour découvrir des présentations intéressantes d'experts de différents secteurs, puis pour échanger vivement autour du Big Data et de la protection de la vie privée. Plus d'informations : http://www.privacysalon.lu

Intéressé(e) pour participer à une édition du Privacy Salon ? N'hésitez pas à consulter notre agenda. Vous y trouverez tous les prochains rendez-vous.