Helpline Stopline

Faire face à la pression des réseaux sociaux

La photo est divisé en 3 images : D'abord une jeune fille qui fait un selfie, ensuite l'écran du smartphone sur lequel elle retouche la photo et la dernière montre une grand-mère curieuse.
BEE SECURE

La campagne de l’année scolaire en cours, « t’es sûr(e) ?! » porte sur l’influence des images sur la vie des jeunes. Après les sujets « sexting » et « sharenting », BEE SECURE se focalise à présent sur l’autoreprésentation des jeunes sur Internet.

Le « moi numérique » parfait

Internet permet de présenter la vie sous un autre angle : un « moi numérique » parfait dans le monde idéalisé des réseaux sociaux, ce qui suscite d’ailleurs souvent chez les jeunes le sentiment de vouloir se montrer à la hauteur.

Les fils d’actualités sont inondés par du contenu renvoyant une image parfaite. Créée par des influenceurs et même des personnes de son entourage, il peut être difficile de faire la distinction entre la réalité et la fiction.

En général, les gens ne publient que le meilleur d’eux-mêmes. Et, grâce à des outils de retouche d’images et de filtres accessibles à tous, il est facile d’obtenir une version améliorée du « meilleur de soi ». Ainsi, les visages sont affinés, les dents blanchies et les imperfections supprimées. Par ailleurs, il devient de plus en plus difficile de reconnaître une image retouchée. Néanmoins, on le sait, l’autoreprésentation en ligne ne dévoile qu’une petite partie de la vie réelle de chacun.

Faire preuve d’un esprit critique

Regarder des contenus sans faire preuve d’esprit critique peut nuire à l’estime de soi et entraîner des attentes qui ne sont peut-être pas réalistes, ni compatibles avec sa propre personnalité. Il est donc important d’analyser la situation dans son intégralité, car un simple extrait dans le temps ne fournit pas une vue d’ensemble sur la réalité :

  • Rester authentique : Les flux suggèrent du contenu avec des images parfaites ce qui peut inciter l’utilisateur à s’approprier une fausse représentation de lui, afin de s’aligner à cette perfection. C’est la raison pour laquelle il est pertinent de se poser la question suivante : cette publication montre-t-elle réellement qui je suis ou est-elle dénaturée ?
  • Ne pas se laisser influencer par les mentions « J’aime ». Il n’est pas rare de voir qu’un adolescent définit son estime de lui-même à travers les réactions qu’il reçoit sur le contenu qu’il publie sur son profil. Ainsi, en voyant croître les réactions des autres sur les moments de vie que l’on choisit de partager, c’est génial. Une approbation – ça renforce l’estime de soi. Cependant, ne pas recevoir les réactions positives attendues, peut avoir l’effet inverse. Il est tout à fait normal de rechercher l’approbation de son entourage, mais il vaudrait mieux que cela n’influence pas la motivation de partager du contenu.

La question « T’es sûr(e) ?! » de la campagne de sensibilisation souligne ainsi l’importance de réfléchir deux fois avant de publier ou non une photo en ligne, quelle que soit la situation.

Pour illustrer le nouvel angle au sujet de “l’influence des images sur la vie des jeunes”, une vidéo est à présent disponible sur la page de la campagne.

BEE SECURE met à disposition une nouvelle unité de cours, afin d’éclairer en classe le sujet de « l’autoreprésentation des influenceurs /-euses ».

Les acteurs derrière BEE SECURE

Initiée par :

Logo partenaire

Opérée par :

Logo partenaire Logo partenaire

En partenariat avec :

Logo partenaire Logo partenaire Logo partenaire

Cofinancée par :

Logo partenaire